plan d’invasion de la Suisse par Hitler armée suisse

plan d’invasion de la Suisse

Suisse – 1939-1945

l’invasion de la Suisse a été envisagée de deux manières différentes, tout d’abord par une Anschluss puis par la force, mais une chose est certaine, la Suisse n’a jamais été une menace pour l’Allemagne, ni un objectif prioritaire :

1. opération Gau Schweiz
Hitler rêvait d’une grande et nouvelle Europe dominée par l’Allemagne, il avait planifié l’intégration de cette Suisse par une Anschluss sous le nom de d’opération « Gau Schweiz » qui aurait permis de l’annexer comme il l’avait fait avec l’Autriche et les Sudètes. La technique avait été déjà plusieurs fois éprouvées, l’opération commençait par une campagne de presse dont le ton et les exigences montaient progressivement. On fondait dans le pays convoité des organisations secrètes ou camouflées de caractère politique, voire militaire, destinées à saper l’ordre établi et à placer des hommes de Hitler aux postes clefs.

2. invasion par la force
les plans d’invasion de la Suisse ont été planifiées par la section des opérations du haut commandement de l’armée allemande dirigée par le général Hadler, après la guerre, plusieurs variantes ont été retrouvées dans les archives de l’armée allemande.
Rumeurs : les troupes allemandes chantaient dit-on dans une rengaine vers 1941 « nous prendrons le petit hérisson suisse sur le chemin du retour… »

quand ?
Le moment le plus propice pour une action contre la Suisse eux été juste après la victoire sur la France en juin 1940 et ce jusqu’en novembre 1940, après si l’on additionne le climat n’étant plus favorable ainsi qu’une meilleure préparation de l’armée suisse l’invasion devint impossible. De plus, à partir du printemps, Hitler mobilisait ses divisions pour envahir la Grèce puis la Russie.

le moment le plus dangereux
Le 24 juin 1940, le Haut commandement allemand donna l’ordre au groupe d’armée C de faire les préparatif pour la mission spéciale Suisse et dès juillet, la 12e armée avec ses 9 divisions fût mise en place aux frontières occidentales de la Suisse et se tenait prête à attaquer !

certains facteurs importants ont certainement empêchés ces plans de se passer :
– l’impossibilité de réunir le nombre de divisions suffisantes pour l’invasion
– de nouveaux objectifs devenus prioritaires
– forte préparation de notre armée mobilisée
– la construction de nombreux ouvrages défensifs sur le plateau
– montée en puissance de la force défensive de notre réduit national, qui n’existait pas en 1939

———————————————————————————————————

planification du plan d’invasion du 12 août 1940

premier plan d’invasion comprenant également les secteurs prévus pour l’entrée des italiens, cette planification prévoyait le point fort de l’attaque concentré sur la frontière occidentale étant donné que celle-ci escomptait une résistance particulièrement importante dans le nord de la Suisse.

Nombre de divisions allemandes : 12
Nombre de divisions italiennes : env.7

———————————————————————————————————

planification du 4 octobre 1940

plan d’invasion du groupe d’armée C, modifié par le général List et baptisé Opération Tannenbaum, comprenant également les secteurs prévus pour l’entrée des italiens

Nombre de divisions allemandes : 21
Nombre de divisions italiennes : env.7

———————————————————————————————————

planification du 17 octobre 1940

plan d’invasion du groupe d’armée C, re-modifié par la section des opérations du haut commandement de l’armée allemande du général Hadler

Nombre de divisions allemandes : 11

Re 1033 p 11-14 DR
Re 1159 p 20 DR

This entry was posted in C) Divers, D) Pays, Histoire, Suisse and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.