train blindé armée Allemande

train blindé

Allemagne – 1914

1904 (12 janvier)
Le premier train blindé improvisé est assemblé dans le Sud-Ouest Africain (aujourd’hui la Namibie), pour mater la révolte du peuple Hereros contre les colons allemands.

1914 (août)
C’est à Belford que fût créé le deuxième train blindé allemand de type improvisé, durant sa courte vie du 8 au 18 août, il assura la sécurité des transports et de la voie.
D’autres furent construits en Belgique et un dans le Sud-Ouest africain-allemand, mais c’est à l’Est que leur utilisation fût la plus importante et renforcée par la présence de trains blindés austro-hongrois, entre autre en Bulgarie.

1918-1921
L’exportation de la Révolution russe amène des troupes allemandes à intervenir en Finlande, un train blindé sur la ligne Helsinki-Riihimäki en avril 1918; en Russie : un train blindé à Odessa en mars 1919 et bien sûr lors des troubles en Allemagne en 1920 et 1921. A la date du 30 mai 1921, la commission alliée de désarmement décompte 31 trains démilitarisés. Elle s’opposera toujours aux demandes du gouvernement allemand qui désirait assurer la sécurité de ses chemins de fer par ce moyen.

train blinde allemand-12d
1919 combats à l’Est, le wagon de gauche porte une tourelle Krupp-Gruson habituellement utilisée derrière un parapet, le wagon-casemate porte un 77mm ou un 100mm polonais, il y a deux tenders pour augmenter l’autonomie du train et la locomotive est entièrement blindée

1935
Jusqu’en 1935, il y a peu de progrès, on utilise essentiellement des wagons civils renforcés et armés.

1937
Un rapport de l’état-major sur l’existence de trains blindés en Europe concluait négativement sur leur utilité et conseillait d’utiliser des autorails blindées avec mitrailleuses et canons.

1939
Les campagnes de France et de Pologne ne voient qu’une utilisation limitée de trains blindés, à l’aide de matériel tchèques anciennement capturés sur les austro-hongrois.

1940 (7 février)
La première réglementation définissant le cadre d’emploi et les principales missions des trains blindés est éditée, elle sera suivie d’autres parutions avec divers compléments et refontes. Ils sont défini comme faisant parti des Schnellen-Truppen.
– reconnaissance de la voie et relevage des obstacles
– protection des ouvrages d’art
– sûreté des convois
– appui d’artillerie, au sol ou antiaérien
– destruction de la voie et des ouvrages d’art en marche rétrograde

Les trains blindés répertoriés par leur numéro ou par un surnom pour les trains improvisés, ne forment pas une série suivie : 1 à 7, 10, 11, 21 à 31, 51, 61 à 79 et 83, ce qui fait un minimum de 40 trains entre 1939 et 1940, plus les trains capturés et improvisés non numérotés.

1941
Jusqu’en 1941, les trains blindés dépendent directement de l’état-major des armées puis on les subordonnent au chef des transports, au même niveau que les troupes d’exploitation.
La campagne de russie va voir l’utilisation simultanée de vieux matériels capturés, de trains neufs mais improvisés et de trains très élaborés et modernes dès 1942 (BP 42 et BP 44) ainsi que d’un grand nombre de draisines et d’automotrices blindées.
Pour ne pas entraver sa mission agressive, chaque train blindé était théoriquement accompagné d’un train d’accompagnement (Trass), chargé des paquetages, du couchage, des cuisines, etc..

1942
Jusqu’au début de l’année, les équipages sont formés de détachements des différentes armes : infanterie, artillerie, Flak, génie et Nebeltruppen; puis décision est prise de créer un centre des trains blindés. Celui-ci est stationné à Warschau-Rembertow (WK I) où seront désormais formés tous les équipages et installés les ateliers de réparation et d’entretien jusqu’à la fin de la guerre.
Enfin, on construit des trains blindés étudiés et soumis à une hiérarchie précise, ce sont les excellents trains blindés BP 42 puis BP 44. Mais le véritable progrès se fera plutôt par l’utilisation hardie des draisines et des autorails blindés, en effet leur rôle va prendre une telle importance que leur emploi va se généraliser.

1943
en 1943, la Wehrmacht comptait 80 exemplaires de trains blindés en services, ils fûrent principalement déployés sur le front de l’Est et utilisés pour la lutte contre les partisans.

Chaque trains comprenaient quatre sortes d’éléments roulants :
– des wagons blindés portant des tourelles conçues pour les chars, ou bien des pièces d’artillerie spécialement protégées.
– des wagons du type à plateau, également blindés sur les côtés, utilisant soit des éléments de tanks, soit tout simplement des pièces d’artillerie. Une variante de ce type était un wagon-plateau ordinaire ou se trouvait un char Pzkpfw 38(t) qui pouvait intervenir sur le terrain au moyen d’une rampe mobile.
– des wagons pour sa défense antiaérienne composée essentiellement de canons quadruples de 20mm. Ceux-ci étaient parfois enfermés dans des tourelles blindées ou protégés latéralement par des écrans de béton armé.
– des wagons blindés pour le transport de troupes
De plus chaque train avait son équipage comprenant des signaleurs, des artilleurs, une équipe de réparations, une autre d’entretien et un détachement d’infanterie de protection.

1944
3 février, la dénomination Einsenbahn-Panzer-Zug (Eis.-Pz.-Zug) est simplifiée en Panzer-Zug (Pz.-Zug)

1945
Les trains blindés allemands ont rendu de grands services aux troupes face aux harcèlements et aux sabotages des partisans, mais malgré leur nombre important, on en n’a peu parlé. La fin de la guerre mis également un terme à l’expérimentation hardie de l’utilisation des draisines à grande échelle.


train blindé BP 42 (Linke-Hoffmann-Busch) débarquement d’un char de combat Panzerkampfwagen Pzkpfw 38 (t) Ausf B


train blindé BP 44 (Linke-Hoffmann-Busch), wagon blindé équipé d’un canon de 105mm FH 18 (M)


canon de ? mm, type d’emblême sur un wagon blindé (unité 1.Eis.Pi.Ers.Btl.4/25)


train russe réutilisé par les allemands, au premier plan une tourelle montée sur le tender


train blindé avec un camouflage d’hiver délavé sur le front de l’Est, ce train avait été capturé en 1920 aux russes par les polonais, puis utilisé par ceux-ci jusqu’à ce que les allemands le capture pour leur compte


wagon blindé spécialement aménagé pour un canon ach PAK 40 de 75mm


wagon blindé découvert équipé d’un canon d’art. de 75mm


wagon blindé avec un canon de 100 mm de type wz14/19P et une pièce de Flak de 37 mm monotube (Rheinmetall)


train blindé improvisé capturé par les Tchèques en 1945


locomotive blindée Panzertriebwagen n°16

Arm 10 p 192-193 DPR
CH 42 p 53 à 57 DPR
Mag 13 p 47 à 51 DPR
Re 137 p 38 PR
Re 138 p 16 PR
Re 690 p 242-243 DR
Re 694 p 129 P
Re 695 p 311 C
Re 1188 p 23 P
http://pibwl.republika.pl/pz10.htm

This entry was posted in 12 Mat ferroviaire, A) Maquette, Allemagne, D) Pays, Train, Train blindé, Train wagon and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.