Avatar

19.19.2009 @ 09:25:14 | Eagle

Current Mood:Super content emoticon Super content

Vu hier soir en 3D. A voir absolument.

Avatar le site officiel

Résumé
Les humains veulent extraire du minerai de grande valeur du sous-sol de la planète Pandora. Pour cela il faut déloger les indigènes, les “Na’vi”, de leur demeure. La compagnie qui s’occupe de l’extraction est prête à tout.
L’essai diplomatique. L’air étant nocif pour les humains, ceux-ci créent des corps basés sur l’ADN Na’vi et humain. L’humain qui donne son ADN peut ainsi contrôler ce corps, cet Avatar, quand il dort. Un ex-marine, Jake Sully, fait partie de ces humains. Il est envoyé chez les Na’vi pour essayer de les convaincre de se déplacer. Il finit par prendre part pour leur défense.
L’essai musclé. Les humains détruisent le lieu d’habitation des Na’vi, un grand arbre, mais ne mesurent pas les conséquence de cet acte.

Scénario 5/6
Le scénario n’amène pas vraiment de chose nouvelle, une romance inter-raciale, la protection de mère nature, la lutte entre David et Goliath le tout mélangé dans un monde nouveau. Par moment l’histoire me fait penser à du Hayao Miyasaki (Nausicäa, Princesse Mononoké ou le Château dans le Ciel). Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce scénario c’est que pour une super production américaine les scènes d’explication ou de réflexion n’ont pas totalement été supprimées du film pour ne laisser que l’action. D’où la durée du film de 2h45.

Décors, Univers 6/6
L’Univers c’est la lune Pandora. Atmosphère toxique pour les humains, gravité inférieure à celle de la Terre. Pandora est la lune d’une géante gazeuse. Les décors sont grandioses, les plantes s’illuminent de nuit ce qui n’est pas sans rappeler la forêt de Macalania dans FFX. Grâce au minerai que cherche les humains et à la faible gravité des lieux, il y a des montagnes entières qui flottent dans les airs. La faune est également très bien réussie. C’est juste un univers magnifique dans lequel on peut s’immerger très facilement.

Et le 3D alors ? 5/6
Premier film (dernière génération) en 3D pour ma part. La technologie commence à être au point. J’avais pu voir plusieurs film en 3D au Futuroscope de Poitier mais avec relativement peu d’action. Là franchement c’est très bien. Globalement les scènes sont super bien réussies. Petit bémol, dans les scènes calme où des gens discutent, le focus n’est pas toujours là où on a envie de regarder et l’effet de flou dérange un peu l’oeil. Après il y a certaines scènes où l’effet 3D a été un peu trop poussé pour bien nous montrer ce qu’ils peuvent faire, c’est bien, mais c’est juste un peu trop. En revanche, les scènes d’action ou de déplacement sont juste bluffantes.
Note: les lunettes sont un peu lourdes après 2h45 de film…

Conclusion 5.5/6
Tout simplement le meilleur film de l’année! Si vous aimez la science-fiction, si vous aimez les beaux films ou si vous voulez simplement voir quelque chose de décoiffant, allez le voir c’est impératif! En 3D ça vaut la peine. Merci à James Cameron pour avoir attendu d’avoir les moyens techniques de le faire, c’est vraiment une réussite.
Pour justifier ma note qui n’est pas un 6/6: pour moi un 6 c’est parfait, là c’était pas le cas. Le fond du scénario n’avait rien de nouveau, même s’il a été très bien réalisé. Et le 3D était parfois un peu trop prononcé juste pour dire “voyez ce qu’on peu faire”. Quoi qu’il en soit je note toujours sévèrement ^___^

Flattr this!

5 Responses to “Avatar”

  1. Je vais tout de même profiter de ta critique Eagle pour manifester mon agacement vis-à-vis de ce film. J’ai quand même fini par aller le voir, bien que je n’aie pas réussi à me rendre à la séance sans me défaire des nombreux à-priori que j’avais (peut-être que j’aurais dû aller le voir plus tôt…). Oui, parce que quand on me présente un blockbuster hollywoodien comme une « seconde naissance » du cinéma (soit disant la plus prodigieuse avancée technologique depuis l’apparition du technicolor qui bouleverserait complètement la relation public-film), moi, je trouve direct ça suspicieux avant même de voir une seule image. Et quand on le catapulte « film culte » avant même sa sortie et que la foule en délire acclame le «film du siècle » ben direct… ça ne me met pas vraiment en de favorables dispositions pour aller le voir. Parce que ça pue quand même grave la magouille propagandiste publicitaire derrière !

    Du coup, oui, je dois bien l’admettre, graphiquement, c’est très beau. Oui, oui, c’est beau, c’est magique, impressionnant et tout et tout. Et pis à part ça… ? Ben… pas grand-chose en fait.

    Le scénario ? Il me semble bien avoir vu le même dans Pocahontas… Une intrigue hyper banale. Tellement convenue en fait que tout au long du film, on n’arrive pas bien à réellement se faire du souci pour les protagonistes. Dès le début on sait que les gentils Na’vi vont pouvoir se débarrasser des méchants humain. Ben oui, sinon il serait où le message de respect écolo peace and love ? Pis les gentils sont tellement gentils et les méchants tellement méchants que ça ne peut que se terminer tout bien. Le public il attend juste passivement de savoir comment ça va se goupiller dans les petits détails. Ah oui, parce qu’en gros, c’est pas bien compliqué, puisque que le déroulement de l’intrigue aussi est désespérément conventionnelle. Tout de suite on sait bien où on va : les étapes de l’apprentissage de la vie sur Pandora, la réaction vis-à-vis de la « trahison », le coup de Taruk Mokto, l’incarnation définitive dans le corps du Na’vi, … Il n’y a aucune surprise, ni dans les dialogues, ni dans l’humour, ni dans les actions, ni dans les émotions, ni dans que dalle en fait, à part dans le paysage.

    Le jeu d’acteur ? Là aussi c’est plutôt décevant. D’accord, les personnages très caricaturaux, quand c’est volontaire et assumé, ça peut être un genre. Mais franchement, ça n’apporte pas grand-chose d’intéressant. Sinon que, ben là aussi, le public sait exactement à quoi s’attendre de la part des personnages. Du coup ça sonne passablement creux. Sans compter les personnages secondaires pas du tout exploités (pourtant en 2h40 de bobine on aurait pu en trouver du temps pour eux !) qui ne servent strictement à rien (Trudy, Norm, Tsu’Tey).

    La 3D alors ? Sur ce point, je suis d’accord, à ce niveau-là, il y a bien quelque progrès par rapport aux autres films en 3D que j’ai vus, dans le sens où là, elle sert moins à épater la galerie qu’à un effet immersif. Elle est plus discrète, mieux aboutie, plus fine (je pense notamment aux graines de l’arbre des âmes). Après, personnellement j’ai beaucoup de mal à y voir une vraie révolution. Pour moi, même là, l’effet 3D reste encore terriblement gadget, de la bricole expérimentale, un accessoire. Et j’ai du mal à me convaincre que j’y gagne en réalisme et en immersion par rapport à une 2D conventionnelle. Sérieusement, je n’y vois pas de quoi en faire tout un flan.

    Pour tout ça, je n’arrive vraiment pas à comprendre le foin qu’on fait autour de ce film américain somme toute si ordinaire. Qu’est-ce qui le différencie d’un autre film hollywoodien ?
    Il est vrai qu’objectivement, il divertit beaucoup. Et c’est vrai qu’il charme l’œil et enchante l’imaginaire. Mais tout ça c’est quand même bien superficiel. Personnellement, il me faut plus qu’un ébahissement visuel pour dire qu’un film est « bon ».
    Je cherche une explication à un tel succès… et je n’en vois qu’une (l’autre serait d’admettre que c’est ma mauvaise fois me met complètement à côté de la plaque) : la manipulation publicitaire. Une manœuvre propagandiste massive qui nous vend du « culte » et de la « renaissance » avant même la sortie du film. C’est tristement ironique tout de même, étant donné le message du film. C’est vraiment, vraiment dommage… parce que sans ça, j’aurais sans doute beaucoup plus rêvé sur Pandora…

  2. Je ne croyais pas si bien dire avec mon analogie à Pocahontas 😀

  3. Bon. J’ai été le voir finalement avec ma mère qui était curieux de ce que ça pouvait donner et pour une fois, un ciné gratos, je vais pas refusé. Mais une fois devant le film, hors l’effet graphique assez prodigieux, je n’ai rien trouvé qui m’accrochait. Le film au contraire devenait monotone. Mais notons que tout les films que j’ai vu cette années devenaient très lamentable sur ce schéma, des scénarios banales.
    Je pense qu’ils auraient pu en faire plus. La base du monde est très intéressante mais tourne comme a cité Isis en Pocahontas. C’est dommage. Enfin voila, j’ai aimé mais clairement sans plus. Il mérite un bon 4.8/6 car hors le scénario tout est bon à prendre.

  4. Ben quand même… il y eu des choses excellencroyables cette année : “Slumdog Millionaire”, “Inglourious basterds”, “Mary and Max”,…

  5. Une petite nouvelle qui fait sourire :-).
    En même temps, le scénario d’Avatar étant d’une imagination follement débordante, il ne serait pas si étonnant que deux personnes qui ne se connaissent pas soient parvenues à poser des éléments identiques.

Leave a Reply