Astérix aux Jeux Olympiques

8.08.2008 @ 15:55:42 | Isis

La fiche :
Titre : Astérix aux Jeux Olympiques (2007)
Réalisation : Thomas Langmann, Frédéric Forestier
Avec : Clovis Cornillac, Gérard Depardieu, Alain Delon, Benoît Poelvoorde, José Garcia, Franck Dubosc, Alexandre Astier, Zinedine Zidane, Michael Schumacher, Tony Parker, Jamel Debbouze, Sim, Adriana Karembeu, Elie Semoun,…
Genre : Comédie
Durée : 1h 53min
Bande-annonce : http://youtube.com/watch?v=W_U6nExiFxs&feature=related
Site officiel : http://www.asterixauxjeuxolympiques.com/index.php

L’histoire :
Astérix et Obélix se rendent en Grèce soutenir Alafolix qui désire remporter les Jeux Olympiques afin d’épouser la princesse des Grecs, Irina. Malheureusement, ils se trouveront face à un terrible rival, prêt à tout pour humilier le jeune Gaulois : Brutus, le fils de César.

Mon avis :
J’ai attribué les premières critiques défavorables au film au fait qu’il devait souffrir de la comparaison avec Astérix et Obélix : mission Cléopâtre. Puis, les mauvaises critiques foisonnaient tellement que ça a piqué ma curiosité : j’ai eu envie d’aller vérifier l’ampleur des dégâts. Et bien, je n’ai pas été déçue, c’est un vrai désastre ! Je crois même que c’est la pire daube que j’ai jamais vue de ma vie !
D’un côté, je ne regrette pas de l’avoir vu (au moins je peux en parler), mais en revanche je regrette fortement d’avoir payé et avoir ainsi cautionné cette désastre commercial à 80 millions d’euros.
C’est tellement nul qu’à un certain moment je me suis demandée si ce n’était pas fait exprès.

Comme le dit très bien mon ami Fafa dans sa critique : fô pa prendre les gens pour des teubê hein!!!!!

L’humour est pitoyable. Il n’y a que trois trucs que j’ai trouvé marrants : l’arrivée de Brutus et son faucon, Malosinus (Astier) et la cuirasse qui sonne creux (mais en même temps c’est très Kaamelottien comme gag) et le coup du “c’est sûr qu’on ne fait pas d’omelettes… on fait pas d’omelettes” (mais là aussi, rien d’original, vu que c’est repris de “pas de palais, pas de palais”). Mais je de gros doutes que ça puisse passer à la postérité comme “et là, un petit géranium”. Et en cherchant bien, éventuellement j’ai souri à quelques mimiques de Poelvoorde. Tout le reste, c’est tellement mal foutu et douteux que c’en est juste lamentable. Ou peut-être que ça fait rire les moins de 8 ans ?

A part peut-être Poolvoorde et Delon, tout le monde joue de façon déplorable. A vouloir mettre autant de “people” incapables d’interpréter une seule phrase le résultat est clair : une grosse mascarade grotesque et très pénible.
En gros, chacun joue son propre rôle, Delon s’auto-parodie, Dubosc joue le Dubosc (ce qui fait que le personnage d’Assurancetourix est radicalement transformé), Semoun c’est Semoun, Vanessa Hessler est aussi insipide que dans ses pubs Alice, et Alexandre Astier joue le même rôle que lorsqu’il est le roi Arthur. Gérard Depardieu on ne l’aperçoit même pas et Clovis Cornillac ne ressemble franchement à rien du tout avec sa démarche d’autruche.
Les réalisateurs semblent s’être efforcés de mettre tout ça ensemble sans même avoir la prétention que cela tienne la route. Et au final, ça sonne comme une grosse improvisation ratée.
Quant à Zinedine Zidane, Tony Parker, Jamel Debbouze et Adriana Karembeu je me demande toujours ce qu’ils sont venus foutre là.

D’ailleurs, le “qu’est-ce que ça vient foutre là ???” c’est une question récurrente dans cet Astérix. On a droit à des concepts absurdes totalement à côté de la plaque : des “test de coléoptères” (si quelqu’un a compris le gag qu’il me le dise) avec des insectes qu’il faut ensuite bouffer, un savant fou statufié et miniaturisé qu’on ressuscite pour créer un miroir tueur, un congrès de druides, un mec qui vole pendant 10 minutes parce qu’il est en train de se dégonfler et j’en passe.
Quand je pense qu’on a plus voulu de Chabat parce qu’il ne respectait pas l’esprit de la BD…
Et puis… Astérix et Obélix aux jeux olympiques ? Vraiment ? J’aurais plutôt dit un one-man-show de Brutus (heureusement qu’il était là celui-là d’ailleurs !) !

Bref, il n’y a absolument rien de sauvable dans ce film, à part peut-être les panoramas (surtout au début). Mais juste les panoramas hein, parce que je suis certaine que si je vais acheter un costume d’Obélix pour le carnaval il aura l’air plus vrai que celui dont Gérard Depardieu était affublé…

Le vide sidérant que laissent ces deux heures de bruit confirme au moins que le pouvoir économique oeuvre d’arrache-pied à l’abêtissement des foules.
(un journaliste de Libération avec lequel je suis tout à fait d’accord)

Ma note :

Flattr this!

6 Responses to “Astérix aux Jeux Olympiques”

  1. Eh bé… C’est vraiment dommage. 🙁 Je ne m’attendais pas à un bis de Mission Cléopâtre, mais quand même, je ne pensais pas que ce serait le désastre que tu décris.

  2. Moi qui prévoyais d’aller le voir… je vais aviser. ^^

  3. Si, comme moi, vous tenez à la voir tout de même (parce que vous doutez que le film puisse être un tel désastre ou par simple curiosité) ne faites pas la même erreur que moi et téléchargez-le sur Internet. Vous éviterez comme ça de cautionner cette escroquerie.

  4. Horreur sans frontière, j’ai été le voir avec ma môman car ca l’intéressait et elle voulait pas y aller seul. Comme moi, elle a été dégouté et a certifié qu’elle préférait les dessins animés… Enfin qui ne préfère pas regarder les animés qui sont la base ? J’avais été déçu par le 1, le 2 remontait légèrement le niveau mais j’ai pas retrouvé ce petit truc de quand j’étais petit et le 3… Bah… C’est même pas un nanard c’est une… BIP!

  5. moi je kiff trop, pourquoi pas vous???
    c trop drole pourtant!!!!
    ya de l’humour quoi!!!

  6. CQFD
    😀

Leave a Reply