Je suis une légende

3.03.2008 @ 14:56:58 | Isis

La fiche :
Titre : Je suis une légende (2007)
Réalisation : Francis Lawrence
Avec : Will Smith
Genre : Science fiction
Durée : 1h 40min
Bande-annonce : http://youtube.com/watch?v=nSjYovMvB4M
Site officiel : http://wwws.warnerbros.fr/iamlegend

L’histoire :
En 2012, à New York, une scientifique parvient à trouver le remède au cancer. Mais cet antidote miracle décime le 90% de la population mondiale la transformant en des créatures glabres et sanguinaires, incapables de s’exposer à la lumière. Manhattan compte un seul être humain épargné par l’épidémie: le scientifique Robert Neville. Depuis trois ans, ce père et mari endeuillé se terre la nuit dans la baignoire, en compagnie de son berger allemand. Le jour, entre deux sorties, il pratique dans son laboratoire, situé au sous-sol de sa demeure, des expériences sur des animaux et des humains infectés dans l’espoir de trouver un antidote au virus.

Mon avis :
Un film très divertissant, pas spécialement original ni extraordinaire (ce n’est en tout cas pas un film qui restera dans les mémoires), mais très bien mené.

L’intérêt du film réside selon moi dans le très long préambule à la “vraie histoire” si on peut dire. Contrairement aux autres films du genre, le réalisateur a soigné la mise en place et les ambiances. On découvre ainsi, avec un naturel maîtrisé, l’univers particulier crée par la disparition de toute humanité dans la ville de New York. On fait intérieurement le cheminement du réapprentissage de la vie par les actions du quotidien du seul survivant. Et surtout, on plonge dans son état psychologique précaire après deux ans passés avec un chien pour seule compagne. Bien que ce dernier aspect aurait pu être, à mon avis, plus développé, cette très longue introduction est tout à fait plaisante et intéressante.
Vers la moitié du film, l’histoire commence vraiment. Jusqu’à lors, on ne voit aucun “zombie”. Tout reste suggéré. Dans cette deuxième partie on entre véritablement dans l’action mais sans pour autant perdre en qualité. C’est de la science-fiction certes, mais pas aussi farfelue et excessive que ce que l’on voit habituellement (du genre d’un Resident Evil : Extinction, qui fait bailler de dépit). Le suspens est maintenu (et la tension très palpable par moments), le scénario tient debout, l’action réaliste et sans excès d’hémoglobine, d’explosions ou de coups-de-poings-just-for-the-kiff. Bref, tout est rendu crédible malgré des zombies qui courent partout. Même la fin, bien qu’elle ne soit pas spécialement surprenante, est tout à fait cohérente et appréciable.

La seule chose que j’ai trouvée dommage, ce sont ces petites touches de mièvreries un peu sentencieuses présentes tout au long du film, dans les flash-back ainsi que dans la voix-off à la fin du film. Mais ça passe. Comme je l’ai dit, selon moi c’est un film distrayant, mais sans plus.

Ma Note :

Flattr this!

4 Responses to “Je suis une légende”

  1. Mmh, tu oublies quand même quelque chose dans ta critique : Will Smith est vraiment époustoufflant dans ce film, j’ai trouvé !!

  2. Mouais, il joue très bien, je suis d’accord. Mais de là à dire qu’il est époustouflant… quand même, non. Mais ce n’est que mon avis à moi personnel.

    Selon moi, comme je l’ai dit, ce qui fait le réel intérêt du film, ce sont les ambiances.

    Et si on regarde les performances d’acteurs, moi je trouve que le chien était vraiment super :p !
    Mais Will Smith, il aurait pu être plus tourmenté, plus asocial, plus angoissé… Il joue bien (à la Will Smith quoi) et il est très mignon et tout, mais sans plus.

  3. Je suis allée le voir et j’ai trouvé le film plutôt réussi sauf la fin qui est happy end (typique des américains) et qui n’a plus aucun rapport avec le titre : je suis une légende. Je ne sais pas si tu as lu le livre mais le final est beaucoup plus sombre, il se suicide car les vampires ont peur de lui. Et la phrase “je suis une légende” est la dernière pensée qui le parcours avant sa mort. Je te conseille le livre qui est très bon.

  4. Non, je n’ai pas lu le livre.
    Mais je suis bien contente que tu m’en parles ! Je comprends mieux à présent le sens de cette phrase…
    Je trouvais que le final collait très mal avec le reste du film et que cette phrase sortie de nulle part, comme ça, pouf, était complètement déplacée et vraiment forcée (genre “tiens, et si on faisait dire le titre du film à la fin par la voix-off pour le légitimer, faire semblant qu’il y a une cohérence entre le film et le titre ?”).

    Là ça prend tout son sens.
    Merci de m’avoir éclairée !

Leave a Reply