Scrubs, toubib or not toubib

15.15.2006 @ 13:09:34 | Isis

Current Mood:Super content emoticon Super content

Cela fait un petit moment que je voulais vous parler de cette vaudevillesque série génialissime. C’est mon homme qui, aprés avoir vu à peine un épisode et demi il y a deux ou trois mois, en tombant dessus par hasard en zappant, s’est décidé à s’acheter il y a deux semaines, sur un coup de tête (comme toujours :-P) les trois saisons disponibles en français en DVD. Et franchement, il ne pouvait pas mieux faire !!! Scrubs est grandiose !

Résumé :
John Dorian, alias “JD” est un jeune mdecin récemment diplômé en médecine générale. Avec son ami d’enfance le chirurgien Chris Turk, il fait son internat au Sacré-Coeur (Sacred Heart) où il rencontre la névrotique docteur Elliott Reid et la pétillante infirmière Carla Espinosa. JD trouve rapidement un mentor en la personne du docteur Cox, cynique et de perpétuelle mauvaise humeur. Tout ce petit monde est dirigé par le mielleux et tyrannique docteur Kelso, le sardonique directeur du Sacré-Coeur.

Genre : Comédie, Médical (22 minutes par épisode)
La série, crée par Bill Lawrence (Spin City) est un peu un mélange entre Ally McBeal (dans le même genre, chaque épisode est en fait un voyage dans le cerveau légérement psychotique du héros, John Dorian, la mise en image des pensées du personnage qui a tendance à voir le monde de façon très curieuse) et un genre de parodie d’Urgences.

Mais en même temps, ça n’a rien à voir !
Scrubs c’est tout simplement Scrubs. Un non-sens permanent.

Il faut voir pour comprendre et après un seul épisode vous serez accros pour de bon. Tout ce qu’il faut pour faire une série : un équilibre idéal entre les épisodes, un rythme effréné, un humour complètement décalé et grinçant, des personnages vraiment attachants et tous plus barges et névrosés les uns que les autres… et encore, et encore, et encore… Ca va très vite, c’est totalement délirant et vraiment innovant. Tournée en décors réels et sans rires enregistrés, la série évoque également des sujets plus sérieux comme le rapport à la mort et à la maladie, les relations médecin-patient, ou les difficultés à réussir de front sa carriére et sa vie privée.

Bref, une série parfaite à découvrir absolument !

Les personnages :

J.D. (Zach Braff) : jeune homme fantasque à l’imagination débordante, il sert de narrateur principal (la voix off du personnage structure chaque épisode), le spectateur est amené à le suivre jusque dans ses fantasmes les plus fous.

Turk (Donald Faison) : jeune chirurgien et grand enfant de l’âme. Ce dernier est aussi le meilleur ami et colocataire de J.D. avec qui il entretient une complicité presque fraternelle.

Eliott (Sarah Chalke) : est une jeune femme ultra complexée et névrosée accumulant les maladresses aussi bien physiques que relationnelles. Elle entretient avec JD une relation ambigüe oscillant constamment entre amour et amitié.

Carla (Judy Reyes) : bienveillante infirmière et petite- amie de Turk, elle ne peut s’empécher de se méler des affaires des autres. Bien qu’ayant elle aussi son petit grain de folie, Carla n’en demeure pas moins la plus censée du groupe.

Perry Cox (John C.McGinley) : médecin chef et “mentor” de J.D. qui le craint autant qu’il le respecte. Cynique, râleur, colérique et terreur des jeunes internes, Perry Cox, a fait du sarcasme son arme de prédilection et prouve, si besoin est, quil est le roi de la casse. Cependant sous ses dehors menaçants, le docteur Cox cache un être profondément humain, baissant occasionnellement son masque de narcissisme.

le Dr Kelso (Ken Jenkins) : méprisant, sexiste, odieux et profondément misanthrope, médecin chef de l’hôpital et véritable bête noire de tous les employés. Se révélant au fur et à mesure plus bougon que véritablement méchant, Kelso fait partie de cette catégorie de personnages qu’on adore détester.

L’homme de l’entretient (Neil Flynn) : homme sans nom qui prend un malin plaisir gâcher toutes les journées de J.D. son souffre douleur officiel.

Ted (Sam Lloyd) : l’avocat hypocondriaque et sous-fifre de Kelso .

Todd (Robert Maschio) : chirurgien obsédé sexuel qui s’obstine à draguer tout ce qui bouge malgré ses incessantes gamelles.

Jordan (Christa Miller Lawrence ) : ex -femme et alter ego féminin du docteur Cox qui n’hésite pas à user de tous les moyens pour arriver à ses fins.

L'équipe de Scrubs

Flattr this!

6 Responses to “Scrubs, toubib or not toubib”

  1. L’homme de l’entretien a bien un nom. Il le dit dans un des épisodes de la première ou 2ème saison… 😉

  2. C’est vrai ? J’ai pas fait attention alors 😳 …

  3. LilYoda> Oui, mais en VO, ou en VF ?

    Niveau séries, personellement, j’ai un peu de peine avec toute les séries d’hopitals, d’opérations, … (Nip-Tuck, ER, …). A part H, mais c’est tellement pas sérieux de toutes façons ! Je suis plus enquêtes. D’ailleurs, la troisième saison d’Hercule Poirot est sortie… *soupir*.

  4. @LilYoda > Non, “l’homme de l’entretien” n’a normalement pas de nom.
    Tout le monde l’appelle “The Janitor” ou “Janitor” dans la version anglaise (cad tout bêtement “l’homme d(e l)’entretien”).
    Il s’invente juste le nom de Docteur “Jan Itor” lorsqu’il se fait passer pour un médecin lors d’une journée “le métier de mon père” à l’école de son (supposé) fils.

    Je ne peux pas répondre pour la VF, il est possible que les traducteurs lui ait donné un nom, mais dans ce cas, cela aurait été pour remplacer le terme “Janitor” qui est utilisé en long et en large dans la VO : tout le monde regardant la VF connaîtrait ce nom. CQFD.
    Je penche plutôt que tu fais référence à l’épisode avec le “Docteur Jan Itor” qui aurait été post-synchronisé en un bourvilesque “Jean Itor” :/

    @Midori> Je dois avouer je n’étais pas sûr d’accrocher après qu’un pote m’en ait parlé mais … Scrubs c’est effectivement un mix entre Urgences, Ally McBeal, Friends et Sauvés par le Gong (pour les plus vieux d’entre nous)
    Il y a des épisodes trés touchants, extrêmement bien écrits et bien joués, notamment ceux avec Brendan Fraser en guest star (saison 1 et 3) …

    J’ai zappé la saison 4, suis passé à la 5, la qualité baisse un peu : certains épisodes tournent en rond, l’acteur principal surjoue à fond par moment, certains gags sont absurdes pour être absurdes, mais … il y a encore un petit quelque chose
    Mais … on peut sauter les yeux fermés sur les 3 premières saisons 🙂

  5. Merci pour ces précisions Sol 😀 !
    J’avais donc bien raison en ce qui concerne l’homme de l’entretien, mais LilYoda a fait naître le doute en moi.
    De toute façon comment pourrait-on connaître son vrai nom et qui il est réellement puisqu’il a 36 différentes identités 😛 ?

    Dommage que la qualité baisse à la saison 5…

  6. Cette série est vraiment fantastique. Les personnages sont tous plus déjantés les uns que les autres et tout celà est très bien joué avec des gags très visuels et drôles. Mais la palme revient au Docteur Cox, le chef de service mysanthrope qui nous gratifie de répliques hallucinantes de méchanceté et de drôlerie. Pour les fans, en voici un petit best of: http://www.factsonlyagency.com/article-16510888.html

Leave a Reply