Tag Archives: Yverdon

night on fire

Mercredi passé nous célébrions en Suisse la fête nationale, qui a lieu le 1er août et qui commémore la signature du Pacte fédéral, le pacte fondateur de la Suisse, nommé également le Pacte de 1291, année de sa signature. Mercredi, c’était donc le 721ème 1er août que les Helvètes célébraient en tant que tels.

Le pacte fédéral.


Ce pacte était en fait un renouvellement d’alliance signé par les trois cantons dits « primitifs » de la Suisse (Uri, Schwitz et Nidwald), appelés ainsi non pas parce qu’ils étaient peuplés d’hommes des cavernes, mais qu’ils étaient simplement les premiers cantons suisses (qui en totalise aujourd’hui 26, ajoutés au fur et à mesure de l’histoire de la Confédération – terme erroné conservé par tradition, le pays étant un état fédéral).

Bref, chaque année, le 1er août est surtout un joyeux prétexte à la ripaille, sous forme de raclettes, grillades, papet vaudois pour les plus puristes et surtout, la tradition est de tirer des feux d’artifice, exactement comme au 14 juillet en France.
Les feux sont tirés dans tous les coins de Suisse le 1er août au soir dès 22h00 et certaines communes tirent même leurs feux propres le 31 juillet déjà, afin de ne pas concurrencer les feux des grandes villes.

Cela fait plusieurs années déjà que nous avons la chance, Chris et moi, de pouvoir passer le 1er août au camping du Pecos à Yevrdon où ses parents disposent d’une caravane au bord du lac, dans laquelle ils vivent la majeure partie de l’été (quand ils ne sont pas en vadrouille).

Mercredi, nous avons donc souscrit à la tradition ! 😉 Je vous laisse avec quelques photos, les autres étant comme d’habitude sur mon Flickr.

Lac d’huile au matin.


Rendez-vous sur Hellocoton !

25.02.2012

Ce weekend avait lieu en Suisse (à Lausanne plus précisément) la Japan Impact, une petite convention toute neuve sur le Japon, mais qui attire déjà son lot de visiteurs (avec l’amie qui m’accompagnait ce jour-là, nous nous sommes même fait une réflexion allant de le sens du fameux c’était « mieux avant » ; on ramait certes pour trouver le moindre goodies, mais on n’avait pas à faire une heure de queue dès qu’on voulait voir quelque chose un tant soit peu intéressante).
Dans la catégorie chose un tant soit peu intéressante justement, nous sommes allées à la Japan Impact dans l’espoir de pouvoir y papoter un peu avec le Joueur du Grenier et son acolyte, Sébastien.

Peine perdue, il y avait une bonne heure et demie de queue minimum pour l’approcher ; les deux compères ont également fait une pause de 15h30 à 16h30 et comme mon mari et moi devions partir à 17h00 pour aller à Yverdon, bah on a laissé tomber.
Bref bof et bwarf, je vous laisse voir les quelques pauvres photos que j’ai pu prendre de loin. Pas trop de regrets d’avoir oublié la boîte de chocolats que je voulais lui offrir, du coup. 🙁

On a donc rabattu notre frustration sur quelques chouettes goodies (un coussin chibi-Amaterasu, une boîte à musique Totoro, une peluche Totoro et deux marques pages faits par deux artistes encore inconnues au bataillon mais très talentueuses). Il y avait également une démonstration de taiko à laquelle nous aurions dû rester un peu plus, parce que c’est vraiment prenant ! ça fait un moment que je suis titillée par l’envie de prendre des cours de musique traditionnelle japonaise, je vais bien finir par succomber.

Nous avons raccompagné Alexandra au train après avoir partagé un chocolat chaud (allez sur son Tumblr et fichez-lui la pression pour qu’elle continue à dessiner, merci ! :D) puis nous avons repris la route en direction d’Yverdon, pour aller manger avec ma belle-maman et son mari, ainsi que mon papa.
Comme nous n’avions rendez-vous qu’à 18h00 au restaurant La Plage, nous avons fait un petit tour aux abords du lac gelé. On se serait crus sur la banquise (si ce n’était les cygnes qui passaient en volant bruyamment, à la recherche d’un endroit où se poser).

Comme il faisait vraiment froid, on a fini par entrer dans le restaurant en attendant les autres, qui sont arrivés peu de temps après nous.
Mon papa avait un cadeau pour moi, à l’occasion de mon Bachelor ; il m’a offert un posemètre à main, un appareil permettant de mesurer la lumière non seulement réfléchie (comme l’appareil photo) mais également incidente, ce qui peut éviter de sacrées erreurs de réglages !
Tout avait l’air bon sur la carte et il a été difficile de faire un choix. Trois d’entre nous se sont concentrés sur le « menu pêcheur ».

Petite surprise pour l'entrée dans le sens où ça aurait dû être une tome poêlée sur lit d'endives et qu'au final est arrivé ce qui semblait être un délicieux riz de veau surmonté de pommes.

Assortiment de trois poissons du lac (perche, omble et bondelle).

Le dessert proposé était un soufflé glacé au Grand Marnier ; je l'ai remplacé par un Hot Berry, car j'ai du mal avec les desserts alcoolisés.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails