Tag Archives: musique

I don’t care

Ma petite obsession du moment :

Oh ! et j’ai désactivé les commentaires. J’ai décidé d’écrire sans me soucier de la « popularité » d’un article et mon mail vous est toujours accessible si besoin, ainsi que Hellocoton (en gros, ceux qui sont là régulièrement, je vous aime toujours).
(Et j’en ai un peu assez de gérer du spam intrusif plusieurs fois par semaine.)

Je retourne à mes extraits d’Aristote, see ya !

Edit : une autre petite pour la route, histoire de se réchauffer un peu le popotin :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Spotify

Un billet un peu technique aujourd’hui !
Maintenant que la plupart des pays commencent à être équipés de Spotify, je me permets de vous faire une petite revue de l’application qui est en train de changer peu à peu mes habitudes musicales virtuelles.
Eh oui, nous sommes maintenant loin du premier phonographe breveté en 1877 par Edison. 😉

Qu’est-ce que Spotify ?

Selon le site, une toute nouvelle façon d’écouter de la musique. Spotify se présente sous la forme d’une bibliothèque musicale à l’interface très proche de celle d’iTunes : les morceaux sont classés soit par titres, années, auteur, compositeur, album, popularité ou encore genre musical. La bibliothèque de Spotify contient des millions de titres et les bases de données sont régulièrement mises à jour. Vous avez également la possibilité de créer des playlist de deux types : des nouvelles, directement crées sur Spotify, ou encore de lier celles de votre bibliothèque iTunes.
Le plus ? tout est en streaming, c’est-à-dire que la musique est stockée en ligne. Vous avez donc accès à un choix immense de titres sans encombrer votre disque dur, à moins de vouloir télécharger certaines pistes ou listes de lectures en local, pour y avoir accès sans connection Internet (nous y reviendront plus tard).

Les concepteurs ont bien fait les choses et vous pouvez utiliser Spotify sur votre ordinateur sous Windows, Mac et aussi Linux (moyennant un petit bidouillage expliqué sur le site) mais aussi sur votre smartphone. Pour ma part, je fais tourner l’application sur mes deux Mac (l’iMac de la maison et mon MacBook Pro) ainsi que sur mon iPhone.

Alors, comment ça marche ?

Il faut d’abord savoir qu’il existe trois versions de Spotifiy :
Free : comme son nom l’indique, c’est la version gratuite. Vous pouvez uniquement utiliser l’application en streaming (donc avec une connection internet), créer vos playlists, interagir avec les autres utilisateurs. Mais vous aurez droit à de courtes publicités toutes les 2-3 chansons, entre les titres. Il faut être honnête, c’est pas terrible.
Unlimited : vous pouvez utiliser votre compte Spotify sur différents ordinateurs, utiliser le mode radio (des radios à thèmes créée par l’appli vous sont proposées) et surtout, il n’y a plus les fameuses publicités.
Premium : celui que j’ai choisi, pour environ 10 euros par mois, qui vous donne accès à toutes les fonctionnalités de l’application. J’y ai recours maintenant car depuis que j’utilise Spotify, je n’achète plus aucun album sur iTunes. Uniquement la version CD en magasin quand c’est vraiment un artiste que j’aime et que je veux avoir l’objet.
C’est donc tout naturellement que je vais vous parler ici de la version intégrale de Spotify Premium, sur ordinateur et smartphone. Oui, je vais faire gratuitement de la pub pour un truc payant, mais ça faisait longtemps que je n’avais pas autant apprécié un concept. 😉

Les features de Spotify Premium :

1) le catalogue

Quand vous démarrez l’application, on vous met en évidence les nouveautés ajoutées récemment, les albums populaires parmi vos amis, les applications tierces avec lesquelles vous pouvez lier Spotify ou encore les contacts qui pourraient vous intéresser. Car sur Spotify, comme sur Facebbok, on a des contacts (il y a d’ailleurs moyen de lier vos comptes et de partager tout ce que vous écoutez sur Facebook, ce que je vous déconseille si comme moi vous avez des playlists de la honte).

2) Ecouter et organiser sa musique

Le menu se présente comme l’image ci-dessus.

– nouveautés : les nouveaux titres et albums à disposition

– contacts : vos amis, liés via Facebook, sont présents, qu’ils utilisent ou pas Spotify. Vous avez la possibilité d’ajouter certains contacts en favoris. Ils apparaîtront alors sur la droite de l’interface, facilement accessibles.

Vous pouvez également leur suggérer des titres que vous avez aimés :

Vous pouvez également consulter leurs playlists, s’ils les ont rendues publiques (on va y revenir).

– boîte de réception : là où apparaît la musique que vos contacts vous ont envoyé.

– File d’attente de lecture : elle se crée quand vous choisissez d’écouter une playlist ou un album, mettant en attente d’avance les titres suivants, vu que la musique est en streaming. Cela évite les coupures intempestives. Malheureusement, ce n’est pas encore parfait, quand le réseau est un peu trop chargé ou la connection Internet médiocre, il y a encore trop souvent des coupures (souvent, redémarrer l’appli suffit).

– lecteurs : l’option indispensable pour connecter votre smartphone à votre ordinateur et récupérer la musique.

Ça peut aussi se faire en Wifi, mais c’est plus long ! de plus, l’appli pour smartphone est payante si vous ne prenez pas l’option Premium. Pour ma part je l’ai fait, vous allez voir pourquoi.

– Applis : il y a trois onglets pour les recherches d’applications. Je n’ai pas encore pris beaucoup le temps de les parcourir, mais ici sont recensées la majorité des applications ayant trait à la musique.

– bibliothèque : elle recense tous les morceaux importés, achetés ou encore ajoutés à vos playlist.

– musique personnelle : en gros, c’est le contenu de votre iTunes, intégré dans Spotify. Les deux communiquent parfaitement, mais de manière unidirectionnelle toutefois : vous pouvez charger le contenu iTunes sur Spotify, mais pas le contraire.

– téléchargements : vous pouvez acheter de la musique via Spotify, car il y a un bouton « acheter » à côté de chaque album.

– sélections : vous pouvez mettre des titres en favori, en leur octroyant une petite étoile.

– les playlists : ensuite, vous avez toutes vos playlists et c’est là que ça devient intéressant d’avoir l’option Premium. Vous pouvez bien sûr créer vos playlists en version gratuite, mais elle ne seront écoutables qu’en streaming, donc avec un accès Internet. Si vous acceptez de débourser une dizaine d’euros par mois (12 chf environ), vous pouvez choisir de télécharger ces playlists en local, afin de les lire à n’importe quel moment, même sans Internet.
Exemple ici, je me suis abonnée entre autres aux playlist de madmoiZelle.com.

(Oui, il y en a un paquet, mais vous pouvez choisir de les ajouter ou pas, comme toutes les playlists de vos contacts, si elles sont publiques. Ici, toutes les playlists de madmoiZelle sont publiques, ce qui fait que tout le monde peut les écouter… et parfois aussi y contribuer si vous en activez l’option ! faites donc bien attention avant d’autoriser vos contact à modifier vos listes leur convenance, n’oubliez pas que ça changera le contenu chez vous aussi ! (suppressions et ajouts de titres, etc.)
Vous voyez sur le screenshot que la note à côté de certaines listes sont blanches et d’autres vertes. Les vertes sont celles qui sont collaboratives et donc éditables. Les blanches sont juste partageables.
En haut de chaque playlist, vous avez le bouton suivant :

En cliquant sur « disponible hors connection », la playlist se télécharge sur votre ordinateur et devient donc accessible à tout moment, sans devoir se connecter à un réseau (génial quand vous travaillez dans le train, faites joujou sur votre iPad, etc.) 😉

– iTunes : dans cet onglet, vous retrouvez toutes les playlists créées sur votre iTunes. Donc, pas besoin de recommencer de zéro si vous aviez déjà soigneusement classé votre musique. Ces playlists sont aussi synchronisables en local sur votre ordinateur ou votre téléphone.

La version mobile

Disponible uniquement en Premium. Personnellement, c’est THE feature qui m’a attirée, car j’écoute toujours de la musique sur mon iPhone : dans les transports, en travaillant à l’uni, en faisant du sport, etc. Bien sûr, il existait déjà d’autres applis, mais souvent uniquement en streaming et il faut reconnaître que premièrement, il n’y a pas de Wifi ni de 3G partout et que deuxièmement, j’aurais rapidement dépassé le quota de datas autorisés dans mon forfait (500 mégas par mois) et qu’à la longue, ça m’aurait coûté cher en téléphonie !
Mais là, je peux également télécharger mes playlists sur mon téléphone et c’est là qu’est tout l’intérêt de la chose !
Maintenant, quand un album me plaît, je le télécharge en local via Spotify sur mon iPhone. Grande consommatrice de musique, je fais ceci avec plusieurs albums par mois ! avant, j’en avais facilement pour une 50aine de francs suisses par mois sur iTunes et maintenant, pour 12chf par mois, j’ai accès à tout ce que je veux, elle est pas belle la vie ?

Exemple, je veux le dernier album de Lana del Rey, qui fait un carton ces derniers temps.
J’ouvre mon Spotify mobile

Je vais sous « recherche » et tape le nom de l’artiste

J’arrive sur la page de résultats et je sélectionne l’album

En cliquant sur l’étoile en haut à droite ou sur les « … » en haut à gauche, je peux ajouter l’album à mes sélections. Des flèches vertes vont alors se placer sous les titres tandis qu’ils se téléchargent.

Ensuite, je retourne à la page d’accueil dans le menu « sélection ». Tous les morceaux téléchargés sont là, en local. Evidemment, cette fois, ils prennent de la place sur le disque dur.

Si ça vous ennuie d’avoir plusieurs albums pèle-mêle dans la même liste (ce qui est mon cas), vous pouvez aussi choisir d’ajouter l’album à une playlist nouvelle ou déjà existante. Et télécharger ensuite la playlist en local. Ce qui vous permet de bien mieux trier vos albums.

Quand vous vous lassez d’un album, vous pouvez également le retirer d’un simple clic de votre téléphone ou de votre ordinateur.

Voilà ! ce fut un article long, laborieux à lire et très publicitaire, j’en suis consciente, mais je tenais vraiment à partager ce coup de coeur avec vous !
A vous de voir si vous vous laissez tenter. Je pense que ça dépend pas mal de vos habitudes musicales. Pour une nomade comme moi qui écoute beaucoup de musique, c’est un moyen d’avoir un grand choix partout pour environ 10 euros par mois. Comme je l’ai dit, depuis je n’achète plus aucun titre sur iTunes, alors qu’avant, j’en avais pour facilement 60chf par mois.
Et quand j’aime VRAIMENT un artiste, je m’offre le CD pour avoir l’objet chez moi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Zombinettaguée

Taggée récemment par Zombinette, je m’exécute *couic* 😉

En quoi consiste ce tag?
1. Poster les règles sur son blog.
2. Écrire 11 choses vous concernant.
3. Répondre aux 11 questions.
4. Créer 11 nouvelles questions pour les futures taguées.
5. Mettre un lien vers les bloggeuses taguées sur son blog.
6. Prévenir les personnes taguées grâce à un message sur leur blog.
7. Aucune information sur nous dans la section Tag.
8. Taguer 11 personnes.

Des envies de Road Trip en Arizona.

11 choses sur moi :

1. Je suis suisse. Née à Genève il y a 28 ans, je vis actuellement à Fribourg, depuis six ans.
2. Je suis mariée au plus chouette des hommes de la planète ; en tout cas pour moi. 😉
3. Après un parcours scolaire relativement chaotique, semé de doutes et d’embûches que je me suis moi-même créés, une année en sciences de l’éducation et quelques semaines en faculté de médecine, j’ai décroché un Bachelor of Arts en lettres (Histoire et Archéologie classique) à l’Université de Fribourg. Maintenant, je fais un Master dans les mêmes domaines.
4. J’ai bientôt vingt ans de flûte traversière au compteur et suis diplômée (études amateurs) du Conservatoire Populaire de Musique de Genève. J’ai également fait ma Maturité fédérale (le bac, version suisse, qui prend une année de plus qu’en France) en option spécifique musique et option complémentaire économie et droit.
5. J’ai toujours vécu avec des chats, sauf de mes 12 à 22 ans où je vivais chez mon père, qui ne voulait pas d’animaux à cause des poils. Ma mère a toujours eu deux chats, des persans lors de mon enfance puis des chats de gouttière ces dernières années. Maintenant, je vis à nouveau en compagnie de trois félins, qui étaient compris dans le pack « mari ».
6. Depuis le début de mon adolescence (voire même avant), je nourris une obsession pour le Japon, sa culture, sa technologie, sa dichotomie entre ancien et moderne. Depuis que j’y suis allée en 2010 en voyage de noces, mon amour pour ce pays ne s’est pas « arrangé ».
7. Je lis et parle… TRES vite. Ce qui étonne toujours mes interlocuteurs ou les gens de mon entourage. (Et pour la parole, je ne me base pas sur un référentiel suisse ; je peux très bien semer un parisien en cours de route…^^) Mais j’ai conscience que le débit de parole est parfois fatiguant pour la personne en face.
8. J’écoute de la musique tout le temps. Dans les transports en commun, pendant que je travaille, parfois pendant que je lis. C’est un très bon moyen d’isolement, qui me permet de créer une « bulle » quand le reste du monde me semble trop agressif.
9. J’ai une tolérance très faible à l’hypocrisie, la connerie et la médiocrité. On m’accuse souvent d’être élitiste. Ce qui au final, s’avère assez vrai.
10. Paradoxalement, je suis un vrai Saint-Bernard (sans le tonneau, faut pas déconner non plus, c’est lourd, moche et je ne suis pas alcoolique), j’essaye toujours de faire le maximum pour aider quelqu’un en difficulté, quitte à parfois faire le travail à sa place, ou à servir régulièrement de confidente (sans rien en retour, bien souvent). Mes amis me traitent souvent de bonne poire, mais je suis comme ça.
11. Je suis ce qu’on peut considérer une geek, du moins une partie de moi. Je suis une gameuse (je joue depuis mes dix ans, une époque où le ciblage marketing féminin n’existait pas encore), j’aime trifouiller les logiciels de mes ordinateurs pour en obtenir le meilleur rendement, j’aime le design web (je tiens mon bout en CSS mais pas encore vraiment en HTML), je lis de la fantasy, de la science-fiction, des bouquins dits « d’érudition » en dehors du système purement scolaire. En même temps, je suis une vraie machine à lire. :p

Réponses aux 11 questions de Zombinette

1. En quelques lignes: de quoi parle ton blog, pourquoi l’as-tu crée et que représente-il pour toi?
J’ai créé mon blog le 31 août 2005, puis il a changé peu à peu de ligne éditoriale, et de plateforme aussi. J’étais sur Bloxode et tenait un blog uniquement consacré au Japon ; quand beaucoup de blogs du genre ont commencé à surgir, je me suis tournée vers quelque chose de plus personnel, une sorte de journal en ligne, une pilule anti-Alzeimer avant l’heure.
2. Quel est le dernier album que tu aie acheté et le dernier concert auquel tu as assisté?
Le dernier album acheté est « 21 », d’Adèle, découverte récemment avec son titre « Rolling in thé Deep ». Quant au dernier concert, ça devait être Laura Pausini au Montreux Jazz Festival, en 2005. Je vais rarement en concert, c’est trop bruyant pour moi.
3. Quelle est ta « chanson de la honte », le titre que tu écoutes (et apprécie) en cachette sans oser l’avouer?
Mmmmm… à peu près tout Britney Spears ? sinon, les vieux génériques de dessins animés.
4. Une question récurrente: quel est ton produit de beauté fétiche (que ce soit en maquillage ou en soin corporel/capillaire)?
Le baume pour les lèvres, le truc dont je ne peux pas me passer depuis mes 11 ans, quand j’ai commencé à jouer de la flûte traversière régulièrement. Du coup, j’en ai plein, de toutes sortes, dans tous mes sacs et mes vestes.
5. Te souviens-tu du premier livre que tu ais acheté ainsi que du dernier? Si oui donne nous les titres bien sûr!
Le premier… ? ouh, ça remonte à loin. Un des premiers achetés par mes soins était sans doute un Judy Blume, une composante forte de mes lectures adolescentes. Avant, je ne me rappelle pas, car mon père m’a offert beaucoup de livres et ma mère avait une bibliothèque assez remplie. Le dernier ? « J’irai cracher sur vos tombes », de Boris Vian.
6. Quelle est ta période de l’année préférée et pourquoi?
Je n’en ai pas vraiment, ça dépend de mon état d’esprit. J’aime Noël pour les souvenirs d’enfance que ça me rappelle, mais surtout juillet et août, les deux longs mois d’été que je peux passer à lire sur ma terrasse avec une bonne bière, le chant des cigales en fond sonore.
7. Quelle est la cause que tu soutiens, ou que tu aimerais soutenir si tu en avais les moyens?
Dans ma tête, un peu toutes, car toutes les injustices me révoltent, de manière plus ou moins forte. En vrai, pas grand chose, par manque de moyens (étudiant = pas d’argent) et surtout par un certain manque de foi dans la plupart des organismes humanitaires ; on ne sait pas trop où va notre argent, finalement. Du coup, je me contente de lutter contre les fautes d’orthographe, stylo rouge au poing !
8. Parle nous d’une chose qui te passionne et que tu aime(rais) faire partager.
J’ai beaucoup de passions, mais j’aime discuter musique avec certains membres de ma famille, la façon de l’aborder, de l’écouter, etc. Sinon, la plupart des mes passions peuvent laisser les gens de marbre. 😉
9. Quel a été ton dernier achat compulsif?
Je suis sur le point de le faire, sous les traits d’un agenda magnifique mais assez cher. Mais vu le temps que j’attends, ce ne sera plus vraiment compulsif. Mmm… Final Fantasy XIII-2, probablement.
10. Si demain on te proposait de réaliser un rêve fou que tu n’as jamais pu concrétiser, quel serait-il?
Sûrement d’aller m’installer au Japon définitivement. Mais avec mon mari, s’il vous plaît !
11. As-tu un animal préféré et un/des animal de compagnie?
Trois chats, comme dit précédemment. Sinon, mon animal préféré est la chouette.

Mes 11 questions :

1. Quel est ton super pouvoir ?
2. Pourquoi la Terre n’est-elle pas en forme de coeur ?
3. As-tu déjà fait mourir tes Sim’s dans d’atroces souffrances ?
4. Quel est ton objet préféré devant l’éternel, celui que tu sauverais en priorité d’un incendie (je suis pas trop vache, tu peux en citer jusqu’à trois) ?
5. A quoi sert un canard de bain ?
6. Combien de livres lis-tu en moyenne par mois ?
7. As-tu, ou as-tu eu un acteur préféré, un qui te fasse vraiment fantasmer ?
8. Quel est ton forfait téléphonique ?
9. Tes grands parents avaient-ils des prénoms ringards ?
10. Quelle est ta boisson préférée ?
11. Quel aliment ne peux-tu avaler, même sous la torture ?

Je n’ai pas 11 personnes à taguer, mais en voici quelques unes :
1. 10tubes
2. Mélanie
3. La Bouilloire
4. Mido (quand elle aura le temps :D)
5. Kazuchan
6. Koyanji

Image : le superbe Flickr de squeemu

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails