Tag Archives: archéologie

poussière tu étais poussière tu seras

En vrac cette semaine, j’ai fait beaucoup de choses, parfois stupides, parfois intelligentes, souvent futiles.

Tout d’abord, j’ai donné dans le gag de bon goût à un repas de famille samedi dernier :

(Oui, bon, VOILA, je sais.)

Puis, j’ai avancé sur mes divers travaux à rendre en archéologie pour m’en débarrasser d’ici la fin du mois. Accessoirement, travailler m’empêche de trop penser (je sais, c’est paradoxal) :

La grand-maman de Chris gardait encore plein de vieilles choses à lui dans son grenier, dont de très anciens « Dorothée Magazine ». Crise de fou rire garantie :

Non, être riche n’est pas ce qui compte. Mais on essaye tout de même d’éviter les impôts, n’est-ce pas mon petit Florent ? 😉


Je ne sais toujours pas si San Goku nous montre ses fesses ou sa queue. *pardon*


Quoique ce n’est pas pire que ce déviant de Corbier qui se fait promener en laisse (je sens que cet article va encore me rapporter des Google requests étranges).

Je me suis également souvenue que parfois, il ne fallait SURTOUT pas trop prendre certains de ses désirs pour des réalités 😉

Et je me suis promise que si j’avais un fils (le jour où nous aurons des enfants pour nous et pas pour la famille….), je m’inspirerais de ceci :

Je l’appellerai « Vert singe est au Ritz ». VOILA.

Bilan : 17 heures de boulot, 7h35 sur Tumblr, 5 hamburgers, 7 bouteilles de Coca Light, 4 canettes de Red Bull Super Prix Coop, 4 jours à la bibliothèques, 5 Non Fat Caramel Macchiato Grande to go du Starbucks.

Rendez-vous sur Hellocoton !

in the arms of the heretic

Aucune fichue inspiration pour écrire durant ces journées qui se suivent et se ressemblent. Mais je prends quand même quelques minutes pour écrire une petite bafouille dans ces murs, histoire de prouver que le blog n’est pas aussi désert que ce qui me sert de cerveau.

Ceux qui me suivent sur Twitter l’auront sans doute remarqué, le temps est à une petite baisse de moral par ici. Le quotidien engendré par les divers travaux à rendre et examens (dont la date de certains m’est encore inconnue à deux semaines de la session !) à préparer me tue, littéralement. J’en ai marre.
Pas de mes études, j’aime toujours autant ce que je fais et je n’ai jamais été aussi motivée que depuis mon entrée en Master, mais de ce cycle métro-boulot-dodo qui, sans aucune réelle possibilité d’évasion pour le moment, décharge mes batteries (pour faire écho à ma chère Koyangi).

Sitôt posé un travail, je m’attèle à un autre, comme une machine.
Le 18 avril, c’était présentation en histoire contemporaine sur l’écrivain Alice Rivaz. J’enchaînais directement avec la préparation d’une autre présentation en archéologie, sur l’iconographie de Charon et Hadès (j’ai parlé durant une heure, si un jour je deviens prof, rappelez-moi de me munir d’une bouteille d’eau). Maintenant, je suis en plein rush afin de boucler pour lundi mon séminaire d’histoire contemporaine (le dernier de ma vie, si tout va bien), portant sur l’analyse d’une émission radio des années 40 sur l’hôpital psychiatrique de Marsens. La présentation aura lieu le 23 ou 24 mai, avant d’enchaîner sur un examen d’histoire ancienne le 30 mai.
Reste encore à caser un oral d’histoire d’ancienne que je sais pas quand il tombe et un écrit de deux heures en contemporaine dont je n’ai pas la date non plus.
Vous voulez planifier les choses comment, ainsi ?

J’ai donc passé ces deux dernières semaines à courir de bibliothèques en archives de l’Etat, et d’archives de la ville en bibliothèques. Je me lève à 6h00, me couche à 22h00.
Bref, je suis un p’tit peu au bout du rouleau et mon humeur oscille entre euphorie bien trop caféinée et crises de larmes intempestives.
Vivement la mi-juin, que le rythme redevienne un tant soit peu normal. J’en profiterai sans doute pour planifier une petite visite à la Chaux-de-Fonds dont je vous reparlerai bientôt.

Pour ne pas vous laisser avec juste du gros texte insipide et larmoyant, je vous mets un petit résumé de ces derniers jours façon brèves d’Instagram. 😉

16 avril, je commence à bosser mon séminaire pour la contemporaine. La BCU est pleine et m’oppresse, je me pose au Mondial.

18 avril, je fais preuve de skills insoupçonnés sur Drawsomething.

Et je réalise que la majeure partie de mes affaires de sport sont ROSES.

20 avril, je découvre un fromage au nom bizarre à la laiterie de Belfaux.

J’ai peur de ce fromage. Je me rabats là dessus (une valeur sûre) :

21 avril, je redécouvre le plaisir des Special K fruits rouges.

23 avril, en préparant ma présentation en archéologie classique, je découvre que les Grecs donnaient déjà dans l’humour graveleux (Aristophane, – Les Grenouilles).

De lassitude de lire pour l’uni, j’enchaîne sur le merveilleux bouquin de Mona Chollet.

26 avril, le collègue du Piou rentre du Japon et me ramène ma « commande » Lush, à savoir le gel douche Karma introuvable sous nos latitudes.

Le 28 avril, j’apprends que l’insulte « sac à vin » nous vient de très loin. (Homère)

29 avril, il fait beau. Je prends une petite pause sur le balcon avec un bouquin et une bière.

Une lecture suggérée par Elise, sur madmoiZelle.com.

Le 4 mai, je descend en basse-ville avec une amie, on profite de travailler sur la superbe terrasse du Belvédère.

Ils ont un super choix de sirops, avec eau plate ou gazeuse ; je jette mon dévolu sur la Pomme Verte.

Le 5 mai, visite avec des gens de l’uni chez Pierre-Alain Capt, potier et archéocéramiste. (plus de photos sur la galerie Flickr)

7 mai, je reçois enfin ma commande Etsy et j’en profite pour refaire ma manucure. Petit compte-rendu de la commande et de la boutique bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Zombinettaguée

Taggée récemment par Zombinette, je m’exécute *couic* 😉

En quoi consiste ce tag?
1. Poster les règles sur son blog.
2. Écrire 11 choses vous concernant.
3. Répondre aux 11 questions.
4. Créer 11 nouvelles questions pour les futures taguées.
5. Mettre un lien vers les bloggeuses taguées sur son blog.
6. Prévenir les personnes taguées grâce à un message sur leur blog.
7. Aucune information sur nous dans la section Tag.
8. Taguer 11 personnes.

Des envies de Road Trip en Arizona.

11 choses sur moi :

1. Je suis suisse. Née à Genève il y a 28 ans, je vis actuellement à Fribourg, depuis six ans.
2. Je suis mariée au plus chouette des hommes de la planète ; en tout cas pour moi. 😉
3. Après un parcours scolaire relativement chaotique, semé de doutes et d’embûches que je me suis moi-même créés, une année en sciences de l’éducation et quelques semaines en faculté de médecine, j’ai décroché un Bachelor of Arts en lettres (Histoire et Archéologie classique) à l’Université de Fribourg. Maintenant, je fais un Master dans les mêmes domaines.
4. J’ai bientôt vingt ans de flûte traversière au compteur et suis diplômée (études amateurs) du Conservatoire Populaire de Musique de Genève. J’ai également fait ma Maturité fédérale (le bac, version suisse, qui prend une année de plus qu’en France) en option spécifique musique et option complémentaire économie et droit.
5. J’ai toujours vécu avec des chats, sauf de mes 12 à 22 ans où je vivais chez mon père, qui ne voulait pas d’animaux à cause des poils. Ma mère a toujours eu deux chats, des persans lors de mon enfance puis des chats de gouttière ces dernières années. Maintenant, je vis à nouveau en compagnie de trois félins, qui étaient compris dans le pack « mari ».
6. Depuis le début de mon adolescence (voire même avant), je nourris une obsession pour le Japon, sa culture, sa technologie, sa dichotomie entre ancien et moderne. Depuis que j’y suis allée en 2010 en voyage de noces, mon amour pour ce pays ne s’est pas « arrangé ».
7. Je lis et parle… TRES vite. Ce qui étonne toujours mes interlocuteurs ou les gens de mon entourage. (Et pour la parole, je ne me base pas sur un référentiel suisse ; je peux très bien semer un parisien en cours de route…^^) Mais j’ai conscience que le débit de parole est parfois fatiguant pour la personne en face.
8. J’écoute de la musique tout le temps. Dans les transports en commun, pendant que je travaille, parfois pendant que je lis. C’est un très bon moyen d’isolement, qui me permet de créer une « bulle » quand le reste du monde me semble trop agressif.
9. J’ai une tolérance très faible à l’hypocrisie, la connerie et la médiocrité. On m’accuse souvent d’être élitiste. Ce qui au final, s’avère assez vrai.
10. Paradoxalement, je suis un vrai Saint-Bernard (sans le tonneau, faut pas déconner non plus, c’est lourd, moche et je ne suis pas alcoolique), j’essaye toujours de faire le maximum pour aider quelqu’un en difficulté, quitte à parfois faire le travail à sa place, ou à servir régulièrement de confidente (sans rien en retour, bien souvent). Mes amis me traitent souvent de bonne poire, mais je suis comme ça.
11. Je suis ce qu’on peut considérer une geek, du moins une partie de moi. Je suis une gameuse (je joue depuis mes dix ans, une époque où le ciblage marketing féminin n’existait pas encore), j’aime trifouiller les logiciels de mes ordinateurs pour en obtenir le meilleur rendement, j’aime le design web (je tiens mon bout en CSS mais pas encore vraiment en HTML), je lis de la fantasy, de la science-fiction, des bouquins dits « d’érudition » en dehors du système purement scolaire. En même temps, je suis une vraie machine à lire. :p

Réponses aux 11 questions de Zombinette

1. En quelques lignes: de quoi parle ton blog, pourquoi l’as-tu crée et que représente-il pour toi?
J’ai créé mon blog le 31 août 2005, puis il a changé peu à peu de ligne éditoriale, et de plateforme aussi. J’étais sur Bloxode et tenait un blog uniquement consacré au Japon ; quand beaucoup de blogs du genre ont commencé à surgir, je me suis tournée vers quelque chose de plus personnel, une sorte de journal en ligne, une pilule anti-Alzeimer avant l’heure.
2. Quel est le dernier album que tu aie acheté et le dernier concert auquel tu as assisté?
Le dernier album acheté est « 21 », d’Adèle, découverte récemment avec son titre « Rolling in thé Deep ». Quant au dernier concert, ça devait être Laura Pausini au Montreux Jazz Festival, en 2005. Je vais rarement en concert, c’est trop bruyant pour moi.
3. Quelle est ta « chanson de la honte », le titre que tu écoutes (et apprécie) en cachette sans oser l’avouer?
Mmmmm… à peu près tout Britney Spears ? sinon, les vieux génériques de dessins animés.
4. Une question récurrente: quel est ton produit de beauté fétiche (que ce soit en maquillage ou en soin corporel/capillaire)?
Le baume pour les lèvres, le truc dont je ne peux pas me passer depuis mes 11 ans, quand j’ai commencé à jouer de la flûte traversière régulièrement. Du coup, j’en ai plein, de toutes sortes, dans tous mes sacs et mes vestes.
5. Te souviens-tu du premier livre que tu ais acheté ainsi que du dernier? Si oui donne nous les titres bien sûr!
Le premier… ? ouh, ça remonte à loin. Un des premiers achetés par mes soins était sans doute un Judy Blume, une composante forte de mes lectures adolescentes. Avant, je ne me rappelle pas, car mon père m’a offert beaucoup de livres et ma mère avait une bibliothèque assez remplie. Le dernier ? « J’irai cracher sur vos tombes », de Boris Vian.
6. Quelle est ta période de l’année préférée et pourquoi?
Je n’en ai pas vraiment, ça dépend de mon état d’esprit. J’aime Noël pour les souvenirs d’enfance que ça me rappelle, mais surtout juillet et août, les deux longs mois d’été que je peux passer à lire sur ma terrasse avec une bonne bière, le chant des cigales en fond sonore.
7. Quelle est la cause que tu soutiens, ou que tu aimerais soutenir si tu en avais les moyens?
Dans ma tête, un peu toutes, car toutes les injustices me révoltent, de manière plus ou moins forte. En vrai, pas grand chose, par manque de moyens (étudiant = pas d’argent) et surtout par un certain manque de foi dans la plupart des organismes humanitaires ; on ne sait pas trop où va notre argent, finalement. Du coup, je me contente de lutter contre les fautes d’orthographe, stylo rouge au poing !
8. Parle nous d’une chose qui te passionne et que tu aime(rais) faire partager.
J’ai beaucoup de passions, mais j’aime discuter musique avec certains membres de ma famille, la façon de l’aborder, de l’écouter, etc. Sinon, la plupart des mes passions peuvent laisser les gens de marbre. 😉
9. Quel a été ton dernier achat compulsif?
Je suis sur le point de le faire, sous les traits d’un agenda magnifique mais assez cher. Mais vu le temps que j’attends, ce ne sera plus vraiment compulsif. Mmm… Final Fantasy XIII-2, probablement.
10. Si demain on te proposait de réaliser un rêve fou que tu n’as jamais pu concrétiser, quel serait-il?
Sûrement d’aller m’installer au Japon définitivement. Mais avec mon mari, s’il vous plaît !
11. As-tu un animal préféré et un/des animal de compagnie?
Trois chats, comme dit précédemment. Sinon, mon animal préféré est la chouette.

Mes 11 questions :

1. Quel est ton super pouvoir ?
2. Pourquoi la Terre n’est-elle pas en forme de coeur ?
3. As-tu déjà fait mourir tes Sim’s dans d’atroces souffrances ?
4. Quel est ton objet préféré devant l’éternel, celui que tu sauverais en priorité d’un incendie (je suis pas trop vache, tu peux en citer jusqu’à trois) ?
5. A quoi sert un canard de bain ?
6. Combien de livres lis-tu en moyenne par mois ?
7. As-tu, ou as-tu eu un acteur préféré, un qui te fasse vraiment fantasmer ?
8. Quel est ton forfait téléphonique ?
9. Tes grands parents avaient-ils des prénoms ringards ?
10. Quelle est ta boisson préférée ?
11. Quel aliment ne peux-tu avaler, même sous la torture ?

Je n’ai pas 11 personnes à taguer, mais en voici quelques unes :
1. 10tubes
2. Mélanie
3. La Bouilloire
4. Mido (quand elle aura le temps :D)
5. Kazuchan
6. Koyanji

Image : le superbe Flickr de squeemu

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails