Tag Archives: animation

Long time gone

Loin de moi l’idée de faire une thèse sur l’évolution du dessin animé (quoique), mais j’avoue que ce devant quoi nos têtes blondes se retrouvent aujourd’hui en allumant la TV me laisse perplexe… voire même un peu effrayée.

D’accord, j’ai 27 ans. Au vu de la vague de « jeunisme » qui traverse notre société, j’ai largement passé la date de péremption et atteint l’âge de l’adage : « de mon temps, c’était pas comme ça ma Bonne Dame ».

Les dessins animés et les émissions pour enfants, « de mon temps », ça donnait ça :

Maintenant, ça ressemble globalement plutôt à ça :

Voilà.
Je suis vieille, j’ai mal à la tête, je trouve ces dessins moches, criards, trop « réalistes » (tout en étant trop caricaturaux pour laisser la moindre place à l’imaginaire). Tout ça est très américain, de surcroit.

Je vous laisse. Le site de TFou m’a refilé un décollement de la cornée.

Ps : je sens que mes enfants seront nourris aux DVDs. Ou aux émissions pour enfants des chaînes anglaises.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Day three in Japan (on le saura…) – Tokyo

Current Mood:Eeeek emoticon Eeeek

Le troisième jour se prépare à être une belle course pour nous, le programme est bien chargé !
Tout d’abord, nous repartons avec Sunrise Tours pour le Tokyo Morning tour… au programme, visite de la Tokyo Tower, des abords du Palais Impérial et du quartier traditionnel, Asakusa.

L’avantage d’être en groupe, c’est que nous pouvons cette fois monter à l’observatoire de la Tokyo Tower sans attendre. Manque de pot, comme le temps est mauvais, nous n’avons pas la chance d’apercevoir le mont Fuji. Tant pis, ce sera pour une autre fois (?) 😀

Vue plongeante sur le temple Zojoji.

Même par mauvais temps, ça reste impressionnant.

Junko, notre guide du matin (notez tous les machins accrochés à son bâton XD) et un autel, disposé dans l'observatoire.

La vue, sous nos pieds. Gens sujets au vertige : s'abstenir !

Après la Tour, nous nous rendons aux Jardins Impériaux. Mais notre bus ne peut exceptionnellement pas se garer devant, comme prévu, car le Prince devrait bientôt quitter la résidence impériale. Nous nous garons plus loin, ce qui écourte la visite. Heureusement, Chris et moi étions passés la veille dans les jardins 😀

Si tu vois un oiseau blanc sur un lac... c'est un cygne 😀

En flou rien que pour vous : la voiture du Prince. XD

Encore un bout des résidences impériales.

Nous reprenons le bus pendant une demi-heure pour nous rendre à Asakusa. Pendant le trajet, nous disons à notre guide que nous devons aller dans l’après-midi au musée Ghibli et si possible ensuite aller au musée Tokyo-Edo. Nous lui demandons le trajet de train le plus court mais elle va même jusqu’à appeler le musée pour leur demander les heures de fermeture. C’est vraiment gentil de sa part ! Grâce à elle, nous pourrons faire les deux musées.

Faux sakuras aux alentours du temple Senso-Ji, afin que les visiteurs puissent les voir en toute saison !

Intérieur du temple Senso-Ji.

Le temple est évidemment bordé de commerces. J'achète une écharpe plus chaude, parce que ça caille !

Le bus nous pose à la gare de Chiba et de la nous prenons la Yamamote-Line pour nous rendre au musée Ghibli. Je dois malheureusement vous annoncer que les photos étaient interdites, je n’ai donc rien à vous montrer. Le musée est constitué en sorte de labyrinthe, sans schéma fixe de visite, laissant un peu de fantaisie au visiteur. Les salles sont peu nombreuses mais croulent sous les dessins originaux, du matériel de dessin ainsi que d’objets farfelus ayant servi d’inspiration. C’est magique.
La boutique aussi est magique, nous arrachant une somme indécente, mais chut. 😀 (py un cellulo peint main dans le salon, ça fera bien bien !)

Nous reprenons le train 1h30 plus tard, toujours sous la pluie, afin de nous rendre au musée Tokyo-Edo, à l’autre bout de la ville. Mais la visite vaut le détour, car le musée propose une reconstitution de l’ancien Tokyo sous forme de maquettes ! il y a aussi quelques vestiges archéologiques : céramiques, pièces et parfois même de vieux parchemins !

Ieiyasu Tokugawa.

Armure... d'enfant !

Les détails sont hallucinants.

Sisi, c'est bien une maquette... !

Au bout d’un moment, comme nous n’avons pas eu le temps de manger à midi, la tête commence à nous tourner et les estomacs protestent… normal, il est bientôt 18h00 ! nous sortons du musée pour manger un petit quelque chose, ce n’est pas un souci vu que le bâtiment abrite des restaurants.

Une fois restaurés et réchauffés (il faisait FROID je vous dis !!!), nous reprenons la Yamamote line pour Akihabara… des amis nous ont demandé des peluches de jeux vidéos et il n’y a pas de meilleur quartier pour ça !!! le porte monnaie en a une fois de plus pris un coup !!!
Les magasins sont impressionnants, agencés sur plusieurs étages. Le mieux est encore de prendre l’ascenseur pour aller tout en haut et de descendre les étages à pieds. Mais on ne tient pas longtemps parce que c’est bruyant et aussi parce que l’envie de faire pipi se fait sentir.
No problem ! les WC sont indiqués sur la carte et nous allons donc dans une petite ruelle pour les trouver… ces toilettes sont au milieu de nulle part, il fait froid mais… les sièges sont CHAUFFANTS!!! O_______o la grande classe ^______^
Nous retournons ensuite sur Akihabara, dans un grooooos magasin dédié à l’animation et aux Jeux Vidéos… on a du se retenir très fort de pas tout acheter, mais…. u______u
Y avait même un magasin qui vendait que des cartes !!!!!!

Au bout de trois jours seulement.... ^^;

Rendez-vous sur Hellocoton !

Neon Genesis Evangelion

Une ville est un champ de bataille où s’affrontent les forces armées japonaises et une créature géante extra-terrestre, désignée ici par le terme d’ange. Aucune arme ne parvient à la toucher et même une charge atomique reçue en plein fouet, ne l’ébranle pas : la créature regénère son corps entièrement à chaque dégât. Réduits à l’impuissance, les généraux de l’état major, confient la supervision des opération à Gendô Ikari mandaté par la NERV, un puissant consortium international et secret.

La NERV dispose de plusieurs Evangelion (appelation communément abrégée en Eva), des cyborgs géants, mi-organique, mi-machine commandés chacun par un être humain embarqué à l’intérieur. Le premier soucis, pour Gendô a été de trouver des personnes pour manoeuvrer les Eva, des pilotes qui aient un profile très particulier. En effet, pour diriger un Eva, le pilote doit être « accepté » par le cyborg. La symbiose doit être totale, sinon l’Eva devient incontrôlable. Les seules personnes susceptibles de piloter sont toutes des adolescents.

Rei Ayanami est la première à avoir été recrutée par Gendô mais elle a été gravement blessée lors de sa première tentative de pilotage de l’Eva-0. L’harmonie entre Rei et l’Eva-0 n’a pu être atteinte et l’Eva-0 s’est emballée. Au moment de l’attaque du premier ange, Rei est encore très faible mais Misato, une agent de la NERV amène un autre pilote potentiel au sein du Géo Front, la base où sont entreposés les Eva et le centre nerveux de la NERV. Ce nouveau venu est Shinji Ikari, le propre fils de Gendô Ikari. Shinji a certes une aptitude innée pour piloter un des cyborgs, l’Eva-1 mais n’a aucune motivation pour participer au combat. Il a perdu sa mère très jeune et son père l’a tenu à l’écart depuis longtemps. Face au dévouement de Rei, prête à le remplacer malgré son triste état, Shinji accepte finalement d’affronter l’ange à bord de l’Eva-1. Pendant l’affrontement, ses manoeuvres sont maladroites et il commence à se faire broyer jusqu’au moment où un excès de folie s’empare soudain des circuits de son Eva. L’Eva-1 devient alors une créature ultra-violente et l’ange est anéanti avec une déconcertante facilité.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails