Fire Emblem Awakening – Nintendo 3DS

Current Mood:Link emoticon Link

C’est à ma grande surprise que je me retrouve à vous parler de Fire Emblem, car jusqu’à présent, ce n’était pas spécialement une série de RPG qui m’avait accrochée. Mais force est de reconnaître qu’au final, de mon point de vue du moins, ce jeu se classe parmi les meilleurs titres sortis jusqu’à présent sur la 3DS, toutes catégories confondues.

Capture d’écran 2013-06-09 à 21.42.40

Ma réticence première vient du fait qu’en règle générale, les tactical-RPG ne m’attirent pas plus que ça. Mais Fire Emblem m’a donné envie de jouer stratégique plutôt que de bourriner dans le tas, pour une fois. :p (oui, je suis plutôt du genre à taper sans trop réfléchir, en temps normal)
Et le choix de classes, ainsi que leur évolution, est intéressant.

Par ailleurs, LA chose qui m’a attirée, c’est le fait de pouvoir créer son avatar assez personnalisé. Vous avez le choix :
– du sexe (besoin d’un dessin ?)
– de la taille (grand, moyen, petit)
– du visage (le choix de visages change selon la taille choisie pour votre personnage)
– de la couleur de cheveux
– de la voix (3 au total : jeune écervelé, personne « normale » ou voix canonique du gros bourrin / de la grosse bourrine de jeu vidéo)

fire_emblem_thumb

Par contre, votre classe par défaut est tacticien. Vous pouvez juste choisir, entre les différentes carac., votre force et votre faiblesse (tout le monde conseille de mettre la vitesse en point faible car elle est au final peu importante).

Jouabilité et difficulté: 4/5
Comme je l’ai dit, c’est un tactical. Il faut donc prendre un peu de temps pour apprivoiser le système de combat et surtout, pour connaître les forces et les faiblesses des différentes classes du jeu. Les classes vont du mage au guerrier, en passant par l’archer, la danseuse, le lord, le tacticien ou encore le voleur ; toutes ces classes de niveau 1 ont un équivalent niveau 2 (que vous pouvez atteindre dès que le personnage passe au niveau 10, sachant que le niveau maximum de chaque classe standard est de 20 et de 30 pour les classes spéciales).
Chaque classe peut équiper un certain type d’arme (ou plusieurs types pour les classes avancées). Les armes, sorts et objets s’achètent en magasin ou s’obtiennent en combat. J’ai mis un petit moment à piger les ficelles de la gestion d’équipement, surtout que celui-ci se brise au bout d’un certain nombre d’utilisation.
En ce qui concerne la difficulté, tout dépend du mode choisi. Les modes sont :
– normal
– difficile
– expérimenté
Et sur ces modes se greffe le choix suivant :
– faire revenir les unités perdues au combat
– les unités perdues au combat sont mortes définitivement
Pour ma part, je joue en mode normal + unité perdues définitivement. Comme les interactions n’ont lieu qu’entre les membres de votre équipe prenant part au scénario principal, j’ai souvent redémarré ma partie afin de ne laisser mourir personne.
Mais globalement, chacun peut trouver la difficulté convenant parfaitement à son niveau de jeu / son expérience / sa façon de jouer.
Quoiqu’il en soit, FEA reste un tactical et il faut un minimum de réflexion pour sortir victorieux des affrontements.

fire_3

Combats et interactions : 4/5
Les combats se font au tour à tour (d’abord votre équipe, puis vos adversaires), un peu comme sur un échiquier. Il vous faut prévoir chaque coup d’avance, car dans Fire Emblem, une seule et unique erreur tactique sur tout un combat peut vous être fatale !
Il y a quatre types de combats :
– les combats de scénario : ceux qu’il faut faire pour avancer dans l’histoire
– les « ombres » : des monstres apparaissant aléatoirement sur la carte, permettant de faire un peu de level-up (aussi invoquables grâce aux « boîtes infâmes »)
– les combats SpotPass : ennemis reçus d’anciennes versions du jeu ou personne rencontrée dans la rue. Vous pouvez recruter ces unités moyennant quelques sous ou en leur tapant dessus ; vous pouvez également faire du commerce avec ou les renvoyer de la carte si elles sont trop fortes pour vous. Attention : les unités recrutées ainsi ne peuvent pas interragir hors-combat avec les personnages du scénario ! impossible de leur parler ou encore de les marier. Les unités peuvent combattre côte à côte, en mode « duo », ce qui renforce leurs liens d’amitié et génère des scènes parfois très drôles hors combat, dans la caserne. 😀
– les combats annexes : ils dépendent du degré d’intimité de vos personnages. Si vous mariez deux de vos personnages, ils auront le plus souvent un enfant, recrutable par une quête annexe plus ou moins difficile. De plus, quand deux personnages ont acquis un bon niveau de soutien, ils se boostent puissamment mutuellement en combat !
Là où c’est parfois la galère, c’est que certains ennemis peuvent VRAIMENT s’acharner sur un seul personnage et finir par vous le tuer. Le problème, c’est que quand vous ripostez fort et tuez votre opposant, la place se libère devant vous pour un autre ennemi…

gaming-fire-emblem-awakening-6

Scénario : 4/5
C’est un RPG, donc les ficelles classiques du jeu de rôle nippon sont bien présentes. Toutefois, le script réserve quelques révélations intéressantes et parfois surprenantes ! un voile de mystère entoure votre personnage dès le début et vous donnera envie d’aller jusqu’au bout de l’intrigue.

Ambiance : 5/5
Les musiques sont vraiment sympa pour de la console portable et passent sans problème le test du jeu au casque.
Certains sons d’ambiance rendent le tout un peu plus vivant lors de certaines cut-scenes, comme le chant des grillons lors des campements de nuit.
Les personnages sont également dotés de voix, même si le plus souvent, ils ne prononcent que le début des phrases, ou certaines exclamations. Les voix des dialogues peuvent être choisies en anglais ou en japonais. Quant au texte, il sera dans la langue de votre console.

FireEmblemAwakening1

Graphismes : 5/5
Les graphismes « in-game » sont tout à fait honorables pour de la consoles portable. L’animation est fluide et les personnages, même miniaturisés sur la surface de combat, sont bien détaillés (les classes sont facilement reconnaissables).
Les phases de combat bénéficient de scènes d’attaque détaillées et bien réalisées, mais j’ai tendance à les passer ou à les accélérer pour aller plus vite (surtout quand je recommence un combat pour la 3ème fois ! :p).
Les artworks représentant les personnages lors des dialogues sont très soignés et même celui de votre personnage s’adaptera à vos choix de design en début de partie.
Quant aux cinématiques, elles sont fluides et loin d’être moches, un peu comme un dessin animé nippon.

fedelay

Les + :
– un grand soin pour un jeu de console portable
– les interactions entre les personnages qui influent sur les stats de combat
Les – :
– taper trop fort n’est pas toujours bénéfique en cas de concentration ennemie sur un seul personnage… ce qui peut sembler illogique !
– ne pas pouvoir changer de mode de difficulté en cours de partie

Total : 4, 5/5 : et encore, je me suis retenue de lui mettre plus. Vraiment, ce jeu est un must-have pour qui aime les RPG, la fantasy et possède une Nintendo 3DS !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts with Thumbnails
  1. Très bon jeu en effet.
    Et je confirme bien que parfois l’IA s’acharne sur un personnage. Ce serait encore logique si l’unité ennemie attaquait l’unité sur laquelle elle est le plus efficace, mais parfois c’est juste une manière de descendre petit à petit les PV d’une unité en particulier en ce suicidant dessus. Ce qui permet à l’unité ennemie suivante de continuer le travail.
    Mais mis à part ce défaut, le jeu est très bon.

  2. Je n’ai jamais été un grand fan de Fire Emblem mais je pense quand même le tester.
    Puis ca changera un peu, sur 3DS, cela manque un peu de jeux d’éditeurs tiers.

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>