Journal de bord du Capitaine : Hôpital.

Journal de bord du Capitaine Lilou, Date stellaire D11/05/2008.

Après une bonne nuit de sommeil où je servis, comme très souvent, de coussin aux deux mâles de ma vie, je me levais tranquillement et constata aux toilettes sans m’en émouvoir (quand je me lève, j’ai souvent ce qu’on appelle vulgairement « la tête dans le cul ») que je perds un peu de sang. Sans paniquer, donc, et tout en buvant un jus d’orange histoire de me réveiller, j’appelle l’hôpital.

Et bien entendu, je n’avais aucune raison de m’inquiéter : juste le bouchon muqueux qui part. Ce que ça signifie ? « Vous pouvez accoucher maintenant ou dans dix jours ». Mouais, la nature pourrait faire un effort pour être exacte, quand même… C’est à ce moment là que je décide de prendre l’éducation de ma fille en main :

« Ma fille, tu dois savoir trois choses : PAS UN DIMANCHE, PAS UN JOUR FERIE, PAS AU MILIEU DE LA NUIT. » C’est simple à comprendre, et je ne suis pas exigente, n’est-ce pas ? ^^ Ce dimanche se passe donc tranquillement, avec, il faut le dire, un sacré mal de dos, comme une barre dans le bas, qui revient toutes les heures, puis toutes les demi heures. Une journée ma foi fort banale : on joue beaucoup à Dragon Quest Sword ( ^^;; ), chéri boit du thé et moi du chocolat froid, on joue, on boit, on joue… Puis, vers 23h, Roger est pris d’une subite envie de regarder Kiss Kiss Bang Bang :

Un film que si vous l’avez pas vu, et ben achetez le en dvd, parce qu’il est génial !!! L’un de nos films cultes, avec des répliques à mourir de rire X’D !! Puis, il faut le dire, ce fichu mal de dos me fatigue pas mal, alors je décide d’aller me coucher après le film… Mais voilà : impossible de m’endormir ! J’appelle – encore – l’hosto pour savoir ce que je dois faire, parce que ça commence à m’énerver, ces maux de dos à répétition.

« Oh, ça doit être des contractions. Si ca arrive toutes les dix minutes, il faudra venir 🙂 »

Je décide de reprendre l’éducation de ma fille là où je l’avais arrêtée :

« Ma fille, je sais que tu es ma fille, et que donc tu ne peux pas être douée en biologie, mais quand même, je connais la différence entre le dos et le ventre… Jusqu’à preuve du contraire, tu es dans le ventre, donc les contractions devraient se situer là où tu es, PAS DANS LE DOS. »

Je devrai arrêter de me plaindre, au moins, elle n’a pas mon sens de l’orientation… Mais bref. 3h du matin, fatiguée, au moment où chéri vient se coucher, je me décide à appeler le samu pour me faire déposer au CHU.

Roger et moi arrivons donc aux urgences de la maternité à 4h du matin, dans la nuit du dimanche au lundi « férié ». Ah bah oui, elle nous fait la totale, hein. Sinon spas drooooole ! (ma cheville me faisait bien sur atrocement souffrir… Aucun rapport, je sais.)

Bref, les ennuis commencent : il faut faire une prise de sang.
« Faites-la à gauche, vous trouverez plus facilement la veine. »
Et bien NON, il faut qu’elle pique à droite ! « Ah bah ça coule pas, vous aviez raison, je vais piquer à gauche. » Bien sûr que j’avais raison, je connais quand même mes veines ! L’heure tourne, comme tout va bien, on me propose d’aller faire un tour, mais de ne pas sortir de l’enceinte du CHU, parce qu’une chose est sûre : ce sera pour ce jour là. Après une heure de discutage avec chéri dehors, on rentre, on me propose un bain ^________^ Roger rentre pour aller dormir (le chancecux…) parce qu’on était d’accord sur une chose : pas question qu’il assiste à l’accouchement. Après tout, spas lui qui accouche, autant qu’il aille se reposer et s’occuper d’Ichigo qui n’a pas du tout comprendre quand sa Lili est partie au milieu de la nuit en lui disant : « Je reviens peut-être pas tout à l’heure, mais dans quelques jours, promis mon chat 🙁  » (aaah, ça m’a fait trop mal au coeur de laisser mon chat tout seul ! T______T ) Après un bain OHMONDIEU super bien chaud qui a soulagé mes contractions (toujours dans le dos) et ma cheville (toujours douloureuse), on m’installe en salle d’accouchement.

J’avoue que ce fut un très long moment d’ennui. Ma matinée s’est résumée ainsi :
– Percée de la poche des eaux
– Pose de perfusion (éclatage de veine TROIS FOIS, la quatrième a été la bonne uniquement parce qu’elles n’ont pas mis le tube jusqu’au bout dans ma veine. Et comme j’avais été piquée pour ma prise de sang des deux côtés, on n’aurait pas pu me poser la perf, or elle est obligatoire. Je reste sur ma position : les aiguilles sont démoniaques, et je ne veux plus jamais avoir affaire à une perfusion de ma vie.)
– Pose de péridurale (deux heures pour la poser !!!! J’ai eu de la chance, je suis tombée sur une personne super sympa, qui m’expliquait tout ce qu’elle faisait le plus clairement du monde, et l’anesthésie locale marchait super. Bon, ok, il a fallu que je m’allonge qques fois sur le coté droit pour que la péridurale agisse bien partout, mais bon, on ne change pas un dos pourri comme le mien ^^;; )
Voilà. Le reste du temps, j’étais toute seule, à regarder l’heure tourner. On me disait de dormir, mais j’y arrivais pas. Elles sont marrantes, elles !!! « Dormez tant que vous pouvez » bien sûr ! Avec votre machin qui prend ma tension toutes les trois minutes alors que vous avez éclaté mes veines en trois endroits (je compte la prise de sang) et que mon bras gonflait à chaque prise de tension :/ C’est super douloureux !! (et puis, je déteste etre réveillée, je vous aurai tuées…) Heureusement, à 11h, la prise de tension se fit toutes les 10 minutes (là, oui, j’ai pu me reposer… mais pas dormir…) En plus, j’avais faim et soif, mais je devais rester à jeun >_____< ! ("Et puis, c'est bizarre, généralement, une femme enceinte en plein travail est plutôt nauséeuse et n'a pas faim..."... Bah moi, j'avais faim 😐 ... Promis, je vous vomirai pas dessus... Juste un verre d'eau ? T____________T ) Et puis, la phrase magique : "Vous faites du bon boulot, toute seule, là, à 13h, on commencera à la sortir de là 🙂 Elle va s'appeler comment ?" " 😐 Heuuuu..." Retour en arrière, quelques heures seulement avant ce moment. Revenons à dimanche soir, 23h. Le générique de Kiss Kiss Bang Bang défile devant mes yeux à demi clos, et comme à chaque fois, je zyeute les prénoms féminins. "Tiens, 'Anjela'... ?" ce à quoi Roger répond : "Ouais, pas mal." Catherine (Roger dit d'elle que c'est ma "grande soeur" tellement on peut se ressembler dans nos mimiques et notre façon de parler ^^;; ) dira que la petite a décidé de sortir parce que le prénom lui plaisait et qu'il valait mieux sortir avant qu'on ne change encore d'avis ^^;; Retour au présent. "Elle va s'appeler comment ?" " 😐 Heuuuuuu... Sarah ou Angela, on sait pas trop ^^;; " 13h15, l'heure du départ 😐 J'avoue que je stressais un peu, mais bon, on va éviter la crise de panique... Si ça se passe bien les cinq premières minutes, je perds rapidement mes moyens, à la façon de mes crises d'hormones pendant ma grossesse. Bref, pendant dix minutes, c'est la panique totale, sans réussir à me contrôler. Beaucoup de grossiertés prononcées, des cris du coeur ("MAIS TU VAS SORTIR, OUI ?!" ^^;; ) et puis, moment très drôle avec du recul (mais pas sur le coup : Grosse douleur due à l'accouchement qui me fait pousser un cri, et je regarde la perf dans ma main gauche, je me rend compte que je sers le poing, redressant le tube de la perf (et donc, j'avais mal / peur que ma peau se déchire) me faisant pousser un nouveau cri. (Sisi, le rendu était très drôle... Mais avec du recul, pas sur le coup.) Ca a eu au moins l'effet de me calmer net, j'ai repris l'accouchement comme au début (avec beaucoup de pensées pour les oignons : promis, je ne râlerai plus parce que vous me constipez... Enfin, pour l'instant ^^;; ) 13h40, délivrance, elle est sortie \o/ Selon les professionnelles qui font ça tous les jours, ça s'est super bien passé. De mon point de vue, j'en ai chié. C'est quand même super bizarre, comme sensation... Une fois la tête passée (le plus dur) tout le corps sort, avec cette impression d'être vraiment vidée. Très étrange. J'ai droit à qques point de sutures. Je suis un peu sonnée, j'avoue - et j'ai toujours faim et soif. L'infirmière appelle Roger - le chanceux, il vient de se réveiller, et il a eu un câlin avec Ichi 😐 Juste avant de raccrocher, je pose quand meme LA question (j'ai failli oublier ^^; ) " Au fait ! Sarah ou Angela ? ^^; " (oui, ça aurait été très con d'oublier ce genre de détail ^^) Voici donc *roulements de tambour* Angela 🙂

Ok, ok, la plupart des gens qui passent ici le savent déjà ^^;; Mais c’est pour ceux que j’aurai oubliés ^^; (désolée ^^;; )

Vers 16h30, on m’envoie enfin dans une chambre, après une épilation gratuite du dos, de la main, du bras. Enfin, j’ai droit quelque chose à grignoter et BOIRE DE L’EAU.

Le réveil du lendemain fut très agréable, aussi. Une phrase magique me réveilla :
– Thé café ou chocolat ?
– THE !!!
– Yaourt ou fromage blanc ?
– … ? … ?
– … Yaourt ou fromage blanc ?
– Yaourt ?
Ce fut le nirvana, la réalisation d’un fantasme inassouvi depuis des mois : ENFIN, je pus boire un thé sans me sentir malade ! Délicate odeur ! Goût merveilleux ! … Argh, j’ai vidé mon bol d’un trait >_____< !!! (Depuis, je rattrape mon retard de ces derniers mois. Aaaah, le thé, c'est bon, le thé, c'est la vie !!!) Que retenir de tout ça ? Les crises hormonales, c'est fini. J'ai l'impression d'avoir enfin retrouvé des sentiments que je n'avais plus pendant ma grossesse, l'impression de retomber amoureuse de Roger. Quand je lui dis "je t'aime", j'ai de nouveau le coeur qui bat à 100 à l'heure, pas cette impression qu'il faut le lui dire pour m'en convaincre. Ah, et quand je l'embrasse, huhu, qu'est-ce que c'est génial 😀 ! Et puis, ne plus être enceinte, c'est pouvoir de nouveau : - Voir mes pieds - manger au-dessus d'une assiette - faire la vaisselle au-dessus de l'évier - boire du thé, encore et encore, jusqu'à m'en saouler - ressentir tout ce que j'avais perdu en cours de route... - la possibilité de se pencher, de s'essuyer après une douche, et ce, sans aide 😀 ! Bon, bien sûr, à côté, c'est ... - moins de sommeil... - les seins qui coulent - et qui PUENT le lait !!!! (j'ai arrêté d'allaiter parce que le lait est plus nourrissant que le sang, pour un bébé humain...) Le premier jour, c'était quand meme rigolo. - Alors, elle s'appelle comment ? *réfléchis* SarahEileenNatashaMarieJeannineAngelica ... Ah, je brûle... *a voix haute* Angelina ? Heuuu, nan, Angela 🙂 *ouf* Première journée difficile, donc ^^;; Et il y a aussi : - T'inquiète, Angela, ta Lili va... *réflexion intense... tiltage... ohmondieuohmondieu* ... heu, maman O_O va te changer... *pense : moi, maman O_o !!*" Oh punaise, je m'y fais toujours pas ^^;; (sur ce "môman" va aller faire à manger :D)

4 Responses to “Journal de bord du Capitaine : Hôpital.”

  1. kosmos Says:

    En tout cas c’est du beau travail, bien que je comprenne que tu en aies bavé! ^^

    Ça doit effectivement faire tout bizarre de se penser « maman » 😉

  2. Midori Says:

    J’espère que ça ira pour moi 😛 J’ai la chance d’avoir une copine de classe qu’est sage femme là où je vais accoucher (enfin, me connaissant, ça c’est si je fais pas un truc étrange, ou que j’accouche pas au milieu de nulle part avant que ce soit prévu, vous inquiétez pas, j’en suis capable ¬_¬ ). En tous cas, bravo à la moman, courage et à du coup faudra qu’on trouve un moyen de se voir avec les bébés 🙂

  3. Catherine Says:

    J’ai déjà posté un message sur le forum mais je le redis encore ici: félicitations! \^_^/ Elle est trop mimi!!

  4. Damien/Duncan Says:

    Félicitations p’tite maman ! Et je souhaite plein de bonnes choses à Angela ^^

Leave a Reply