(DS) Zelda Phantom Hourglass

Après le très controversé « Zelda : The Wind Waker » que j’avais beaucoup aimé, voici sa suite, « Zelda : Phantom Hourglass » ! Zelda est une série de jeux que je ne présenterai même pas, faut pas abuser, quand meme :p Jusqu’à présent, je n’avais vraiment accroché qu’aux épisodes sortis sur consoles portables (y’a rien a faire, j’accroche pas à Zelda sur grand écran.) et j’attendais donc ce ZPH avec impatience…

L’histoire : Tetra, la pirate et réincarnation de la princesse Zelda, monte sur un vaisseau fantôme… et disparait ! Link réussit à la suivre dans cet autre monde, où il va tenter de la retrouver et de la sauver de cet horrible bateau fantôme.

Que vous dire de cet épisode ? Graphiquement, c’est moche, très pixellisé (surtout les personnages.) L’aventure manque de magie, il est court (beaucoup on trouvé que « The minish cap » était court, moi je l’avais trouvé pile à la bonne longueur… donc techniquement, PH est plus court que MC…) et ce que c’est usant, de faire et refaire et re-re-re-re-refaire le même donjon à chaque fois pour avancer !! Les donjons, tiens, à part le temple du roi des mers, parlons-en, des donjons : certes, je ne demande pas à aller tout droit, mais ouvrir des raccourcis à tout bout de champ histoire de faire perdre le nord aux joueurs, c’est chiant ! N’essayez même pas d’interrompre votre partie au milieu d’un donjon, c’est pénible de retrouver le bon chemin !

Un côté que j’aime beaucoup dans la série des Zelda, c’est la quête des quarts de coeur, les petites quêtes annexes, et, suite du Wind Waker oblige, les trésors à trouver dans la mer. Ici, point de quarts de coeurs, des réceptacles entiers. Des gouttes de sagesses pour les trois esprits qui sont avec vous. Des cartes marines pour les trésors. Et une quête plus ou moins annexe avec échange d’objets.
Les réceptacles, je n’ai pas cherché à les avoir, il ne m’en manque que trois.
Les gouttes, je n’ai pas cherché à les avoir, il ne m’en manque que cinq de chaque.
Les cartes marines, j’en ai 20, et je suppose que je les ai toutes. Pareil que ci dessus, je ne les ai pas particulièrement cherchées.
Les échanges d’objet ? MDR. MDRMDRMDRMDR fois mille, même. Les échanges s’arrêtent au bout de cinq objets. Pathétique.

Mais bon, passe encore. La fin, maintenant. Oh, je ne spoilerai rien, mais la fin ! Elle se veut émouvante, mais c’est tellement mal fait ! Peut-être est-ce parce que juste avant, j’ai refait le « Link’s Awakening » qui me fait pleurer à chaque fois, mais la fin du PH est d’un ennui ! Je soupirai au lieu de verser une petite larme, attendant patiemment que ça se finisse ENFIN.

Je suis désolée de ne pas réussir à faire une critique objective de ce jeu. D’habitude, j’essaye, mais là, je crois que j’ai joué au plus mauvais épisode de toute la série : comment défendre un jeu pareil ? C’est comme si on disait que Magna Carta avait zero défaut !

Ainsi, « Zelda : The Phantom Hourglass » trouve sa place à côté de « Metroid Prime Hunters » (sur DS aussi) à l’emplacement : « jeu hyper décevant qu’on ne garde que pour la collection parce qu’on aime bien la série quand meme ». Sincèrement, si vous aimez la série, prenez ce jeu en occaz à 20 euros, mais certainement pas plus : il ne les vaut pas. (Si quelqu’un a aimé le jeu, qu’on m’explique pourquoi, ca m’énerve de pas réussir à lui trouver un truc positif !!)

Leave a Reply